François Leblanc, cet individu lié aux Hells Angels victime d’une tentative de meurtre par arme à feu, à la mi-février à Saint-Lambert, sur la Rive-Sud de Montréal, s’est enlevé la vie chez lui, en fin de semaine, a appris La Presse de diverses sources.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

Selon des informations qui n’ont pas été confirmées par la police, Leblanc, 53 ans, aurait eu d’importantes dettes.

En plein après-midi, vers 14 h 30 le 16 février dernier, François Leblanc déambulait sur la rue Victoria, près de la rue Green, dans le centre-ville de Saint-Lambert, lorsqu’au moins un suspect s’est approché et a ouvert le feu sur lui, le blessant à une jambe.

François Leblanc, qui fréquentait régulièrement un restaurant du secteur, était un proche de l’influent Hells Angels de la section South, Éric Bouffard.

Les deux hommes avaient été accusés ensemble en 2010 dans une enquête de la Sûreté du Québec sur du recyclage des produits de la criminalité.

François Leblanc avait plaidé coupable à une accusation de complot en 2014 et avait été condamné à une peine de 18 mois avec sursis.

Le nom de Leblanc avait également rebondi dans la cause d’un établissement licencié, le Bar I, débattue devant la Régie des alcools, des courses et des jeux en 2010.

Les autorités soupçonnaient alors Éric Bouffard d’être le véritable propriétaire de l’établissement qui était au nom d’une femme qui a admis avoir reçu un chèque de François Leblanc, « un associé des Hells Angels, par le biais d’une compagnie », a écrit à l’époque Vincent Larouche, alors journaliste à Ruefrontenac.com.

Ce sont des enquêteurs des crimes majeurs du Service de police de la ville de Longueuil (SPAL) qui enquêtaient sur la tentative de meurtre dont a été victime M. Leblanc.

Pour joindre Daniel Renaud, composez-le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à
drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.