La Couronne a annoncé jeudi matin qu’elle souhaite toujours qu’Éric Lapointe subisse un procès pour répondre à une accusation de voies de fait sur une femme. Son avocat a dit aux journalistes que tout cela est éprouvant pour le chanteur, pour qui cette histoire « n’est pas facile, tant au niveau économique, personnel que social ».

Véronique Lauzon
Véronique Lauzon La Presse

La victime alléguée n’abandonne pas les accusations pour autant, et il y aura donc tenue d’un procès, a annoncé la Couronne en Cour municipale.

À la sortie, l’avocat d’Éric Lapointe, Jacklin Turcot, a toutefois mentionné qu’il espérait que l’affaire se règle hors cour : « On aime toujours trouver des alternatives au procès, pour toutes sortes de raisons. Vous savez, ce n’est pas dans l’intérêt de grand monde de faire un procès. Ce n’est facile pour personne… Alors, à suivre… », a dit Me  Turcot.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Me  Jacklin Turcot, avocat d’Éric Lapointe

Éric Lapointe n’était pas à la Cour municipale, jeudi matin. La plaignante, dont l’identité est protégée par une ordonnance de non-publication, était aussi absente.

Selon un document de cour, Éric Lapointe se serait « illégalement livré à des voies de fait » sur une femme, le 30 septembre dernier. Les faits se seraient déroulés à la résidence personnelle de l’artiste, à Montréal.

Éric Lapointe s’est engagé à ne pas approcher à moins de 100 m de la victime alléguée jusqu’à nouvel ordre. « Très humblement, je suis d’avis que la résolution de conflit passe par la communication. Mais bon, depuis le jour 1, on a interdit à M.  Lapointe de communiquer avec la plaignante et il respecte ses conditions », a précisé Me  Jacklin Turcot.

À propos de son client, l’avocat a expliqué que la carrière d’Éric Lapointe se porte bien et que, dans les circonstances, « il garde la tête haute ».

« C’est un passage difficile. On espère que tout le monde puisse éventuellement être satisfait des démarches judiciaires et qu’ils arriveront à être sereins par rapport à cet incident-là. Cela dit, ce n’est pas facile pour M.  Lapointe. Je suppose que ce n’est pas facile pour madame non plus. Il n’y a rien de drôle là-dedans », a conclu Me  Turcot.

Éric Lapointe reviendra en cour le 10 mars pour déterminer la date du procès.