La police enquête sur des coups de feu tirés vendredi matin dans Ahuntsic.

Mis à jour le 3 janv. 2020
Philippe Teisceira-Lessard
Philippe Teisceira-Lessard La Presse

L’attaque se serait produite vers 9 h 40 sur la rue Aldéric-Beaulac près de l’avenue Papineau, juste au nord de la métropolitaine.

« Selon les premières informations, un homme aurait été ciblé par un (ou des) suspect(s) armé(s). Des coups de feu ont été tirés sans atteindre la victime, un homme âgé de 49 ans », a indiqué la porte-parole policière Caroline Chèvrefils. « Par la suite, le ou les suspect(s) ont pris la fuite dans une direction inconnue. »

Il pourrait s’agir d’un d’assassinat manqué ou encore d’une tentative d’intimidation.

L’homme ciblé, dont l’identité n’a pas été révélée, n’a pas été transporté en ambulance.

La police indique que deux voitures stationnées ont été touchées par des balles.

Des enquêteurs sont sur place. Ils seront appuyés par des techniciens en identité judiciaire, ainsi que par des chiens-renifleurs.

« La victime et des témoins seront rencontrés par des enquêteurs », a indiqué Mme Chèvrefils.

« Je croyais que c'étaient des pétards »

Sur place, vendredi midi, le petit quartier résidentiel semblait bien tranquille excepté pour les gyrophares de police omniprésents.

À l'angle de l'avenue Papineau et de la rue Aldéric-Beaulac, un cordon de police bloque la circulation. Une voiture argentée porte deux impacts de balles près de son coffre. Des policiers s'affairaient autour de l'automobile.

« J'ai entendu ça ce matin. Au début je pensais que c'étaient des pétards. J'en ai entendu trois », a affirmé Steve Farvacque, qui réside à quelques dizaines de mètres de la scène de crime. « Au début je trouvais ça étrange, mais je me disais que ça devait être des jeunes dans le quartier. »

Yasser Llanes habite lui aussi tout près. Il a relaté avoir entendu un bon nombre de détonations, « cinq ou six minimum », et avoir vu un homme sortir d'une voiture pour courir, sans toutefois pouvoir en fournir la description. « Le quartier est tranquille, c'est bizarre », a-t-il dit.

La rue Aldéric-Beaulac est fermée entre la rue Aurèle-Allard et l’avenue Papineau.