La mafia montréalaise a fermé, au cours des derniers jours, un site internet de paris sportifs qui serait à l’origine du suicide d’un jeune homme de 18 ans au printemps dernier, a appris La Presse.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

D’après nos sources, c’est sur ce site dont nous avons intentionnellement masqué l’appellation exacte, XXXXXXXX24.com, que le jeune homme aurait misé sur des résultats de matchs de divers sports et se serait retrouvé avec une dette de plusieurs dizaines de milliers de dollars, avant de se donner la mort dans la résidence familiale, en mai dernier. La Presse a publié un article sur ce drame dans les jours qui ont suivi.

L’affaire avait outré la communauté italienne de Laval et de Montréal, nous a-t-on dit. La police de Laval avait saisi le téléphone cellulaire et l’ordinateur de la victime, et amorcé une enquête.

Quant à l’enquête du coroner, une porte-parole du Bureau du coroner a indiqué que l’investigation était toujours en cours.

On ignore la raison pour laquelle la mafia a fermé ce site de paris sportifs, mais les responsables pourraient avoir pris cette décision pour fuir la chaleur policière.

Un message apparaît sur la page fermée du site, invitant les utilisateurs à se rendre sur une autre page internet, vraisemblablement pour être informés de la suite des choses.

En principe, les responsables des paris sportifs de la mafia devraient avoir au moins un ou deux sites de sauvegarde, comme solution de rechange, en cas de pépin, nous a confié une source proche du milieu.

200 visiteurs par jour

Selon nos informations, le site XXXXXXXX24.com était contrôlé par des membres du clan des Siciliens, qui en posséderaient d’autres, et qui accapareraient toujours la plus grande part du gâteau des paris sportifs illégaux à Montréal.

Le site XXXXXXXX24.com aurait été l’un des plus achalandés depuis qu’il serait entré en activité il y a un peu plus de trois ans, selon des recherches que La Presse avait menées au printemps dernier. 

D’après celles-ci, le nom du site XXXXXXXX24.com était enregistré auprès d’une société du Panamá. Le site était hébergé sur un serveur situé au Costa Rica ou dans un autre pays d’Amérique centrale depuis mars 2015, mais était devenu actif l’année suivante. La société qui possédait le serveur hébergeait environ 75 autres sites de paris en ligne au printemps dernier, et selon l’outil de gestion de réseaux MyIP.ms, XXXXXXXX24.com se serait trouvé au 58e rang pour le nombre de visiteurs, avec environ 200 par jour.

Le site XXXXXXXX24.com fonctionnait avec des preneurs aux livres et des recruteurs de joueurs. Au printemps, le taux d’intérêt pour rembourser une dette aurait varié de 3 à 5 % par semaine. Si un joueur se retrouve avec une dette élevée qu’il ne peut pas rembourser, un individu lié à la mafia peut l’acheter et réclamer cette dette et des intérêts auprès du joueur.

Des millions en profits

Depuis les dernières grandes enquêtes de la Gendarmerie royale du Canada (Colisée, Clemenza) et de la Sûreté du Québec (Magot-Mastiff) contre la mafia montréalaise – et la diminution des tensions entre clans –, celle-ci est retournée dans l’ombre et est revenue à ses activités traditionnelles.

Les paris sportifs et le prêt sont parmi les plus intéressantes, car ils rapportent beaucoup d’argent, ne font pas l’objet de beaucoup d’enquêtes par la police et les peines sont moins sévères.

Mais avec les revenus des paris sportifs, les groupes criminels financent d’autres activités, comme des meurtres et des importations de drogues, selon la police.

Durant l’enquête Colisée, par laquelle la GRC a décapité la mafia sicilienne en 2006, un expert avait calculé que sur une période d’un peu plus d’un an, les paris avaient généré des profits de 27 millions de dollars pour le clan Rizzuto.

Au printemps 2018, les enquêteurs de la Division de la moralité du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont enquêté sur des activités de jeu illégal au café Benevento, situé sur le boulevard Robert, dans l’arrondissement de Saint-Léonard. Ils ont saisi quatre ordinateurs avec lesquels des clients auraient notamment joué au poker en ligne. L’analyse de ces ordinateurs et de la comptabilité saisie a permis aux policiers d’évaluer les profits, selon une projection annuelle anticipée, à 1,1 million pour un seul café, d’après des informations obtenues par La Presse. Le gérant a été arrêté et accusé d’avoir tenu une maison de jeu et de bookmaking. Il a reçu une absolution inconditionnelle assortie de quelques dizaines d’heures de travaux communautaires. 

Un « livre » convoité

Dans le milieu criminel, les activités de paris sportifs impliquant des recruteurs sont appelées « un livre », ou book en anglais. Outre les Siciliens, d’autres clans, groupes criminels ou individus possèdent également leur propre livre à Montréal.

La collecte des sommes dues se fait souvent dans les cafés, dont certains sont bien connus des policiers montréalais et lavallois.

L’histoire démontre que le contrôle des paris sportifs et des prêts qui y sont rattachés est l’un des premiers objets de convoitise lorsqu’un conflit éclate entre clans.

Certains meurtres et attentats au sein du crime organisé commis ces derniers mois en Ontario auraient comme trame de fond un conflit pour le contrôle et le partage des paris sportifs. 

— Avec la collaboration de Tristan Péloquin, La Presse

Pour joindre Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse