Le Service des enquêtes sur la contrebande de la SQ a procédé mardi matin à l’arrestation de deux des têtes dirigeantes présumées d’un réseau de dispensaires de cannabis soupçonnés d’écouler leurs stocks sur le marché noir, a appris La Presse. Un troisième suspect est visé par un mandat d’arrestation.  

Tristan Péloquin Tristan Péloquin
La Presse

La frappe survient un an après une première vague de perquisitions dans les dispensaires de l’Association des consommateurs de cannabis médical du Québec (ACCMQ). Ses huit dispensaires, affiliés sous la bannière des « Centres compassion le 710 », étaient soupçonnés d’utiliser une échappatoire dans la loi pour recruter des clients détenteurs de prescription de cannabis médical de Santé Canada, qu’ils intégraient dans des « coopératives » de producteurs de cannabis à domicile.  

Albert Krespine, 37 ans, qui se décrit comme le propriétaire de la chaîne, fait face à des accusations de possession de cannabis en vue d’en faire le trafic. Lui est deux autres personnes, Maxime Gauthier et Maxwell Gordon Knight, sont aussi accusés d’avoir « comploté entre eux » pour « frauder le public en général par la vente de franchises des commerces reliés à l’Association des consommateurs de cannabis médical du Québec » et ainsi que par la vente de cartes de membre pour cette association.  

« Ils demandaient aux nouveaux franchisés un acompte de plusieurs milliers de dollars, mais ne donnaient pas les services associés », affirme le lieutenant Hugo Fournier, de la Sûreté du Québec.    

M. Krespine est aussi accusé d’avoir « conseillé aux détenteurs de franchises de l’Association des consommateurs de cannabis médical du Québec » de produire illégalement du cannabis.  

Selon les mandats d’arrestation, les trois hommes ont des « antécédents judiciaires considérables ». M. Krespine a, par le passé, écopé de peines pour vol de carte de crédit, création de documents contrefaits, fraudes, possession de biens criminellement obtenus et possession de cannabis, selon le plumitif.  

Au moment d’écrire ces lignes, Maxime Gauthier n’avait pas encore été arrêté et est toujours visé par un mandat d’arrestation.  

Le détournement sur le marché noir de cannabis produit par des personnes détenant des permis de Santé Canada a été décrié ces dernières semaines par plusieurs policiers, dont le chef de police de Terrebonne, Éric Hallé, qui a qualifié Santé Canada de « passoire ».  

Sur des affiches extérieures devant ses franchises, l’ACCMQ allait jusqu’à afficher le logo officiel de Santé Canada, en indiquant que ses « centres de compassion [sont conformes au] programme d’accès au cannabis à des fins médicales par Santé Canada ».