Le Hells Angels Louis Matte a été condamné à 22 mois de prison ce matin au Palais de justice de Montréal. Le motard de 53 ans avait plaidé coupable à deux accusations de complot pour trafic de substances et trafic de substances en octobre dernier.

Mis à jour le 30 janv. 2019
DANIEL RENAUD LA PRESSE

Matte a été arrêté en mai 2017 en compagnie de plusieurs individus, dont quelques autres membres des Hells Angels, dans une enquête baptisée Objection par laquelle l'Escouade nationale de répression du crime organisé (ENRCO) a démantelé quatre réseaux de trafic de stupéfiants liés aux Hells Angels.

Selon un résumé des faits lu par la procureure de la Poursuite, Me Marjorie Delagrave, Matte, un ancien membre de la défunte section des Nomads de l'Ontario récupéré par la section South, a rencontré à quatre reprises un agent civil d'infiltration (ACI) qui travaillait pour la police durant l'enquête.

Il a notamment dit à cet ACI qu'il contrôlait un territoire de vente de stupéfiants en Ontario et lui a même remis un croquis de ce territoire. L'ACI a notamment remis à Matte une somme de 800 $ correspondant aux taxes de comprimés de méthamphétamine vendus par un certain Mario Rozon.

Durant l'enquête, l'ACI a remis une somme totale de 2 200 $ à Matte pour la vente de 22  000 comprimés de méthamphétamine.

Il sera interdit au motard de posséder toute arme durant dix ans et de posséder des armes prohibées à vie.

Une certaine quantité de haschich et de champignons magiques trouvés dans le local de la section South à Saint-Charles-sur-Richelieu, et des caméras de surveillances ont été confisqués par les autorités et seront détruites.

Par contre, trois manteaux aux couleurs des Hells Angels (Nomads Ontario, Hells Angels de North Toronto et South) ont été confisqués et seront remis à la Sûreté du Québec « à des fins de formation », a indiqué Me Delagrave.

Louis Matte, qui a un seul antécédent judiciaire pour une affaire de fraude survenue dans une autre province, était représenté par Me Gilles Doré. La cause a été présidée par le juge Daniel Bédard de la Cour du Québec.

Pour joindre Daniel Renaud, composez-le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à

drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l'adresse postale de La Presse.