Un employé de la Ville de Montréal est décédé, jeudi, au Natatorium de Verdun. Le col bleu a été trouvé en arrêt cardio-respiratoire un peu après l’heure du dîner tout près de la sortie de la grande piscine extérieure.

Émilie Bilodeau
Émilie Bilodeau La Presse

Urgences-santé a été appelé sur les lieux à 12h50. À l’arrivée des secours, l’homme de 57 ans était inconscient. Les ambulanciers ont pratiqué des manœuvres de réanimation, mais le décès du travailleur a été constaté sur les lieux. Il n’a pas été transporté dans un centre hospitalier.

Lisa Djevahirdjian, porte-parole du Syndicat canadien de la fonction publique, a confirmé que le col bleu occupait des fonctions de maçon. Elle n’était cependant pas en mesure de dire à quelle tâche s’affairait le travailleur, jeudi en matinée.

Pris d’un malaise, il se serait rendu dans une voiture pour prendre quelques minutes de repos. C’est là que les ambulanciers l’ont trouvé.

«Est-ce qu’il a eu un coup de chaleur, est-ce qu’il a eu un malaise?», s’est questionnée Mme  Djevahirdjian, en entrevue avec La Presse. Notons que la température a atteint 32,9 °C, jeudi à Montréal, selon le site MétéoMédia.

Selon une employée de l’arrondissement de Verdun, qui ne connaissait pas le col bleu, l’ouvrier travaillait à des retouches de ciment dans l’un des bassins fermé à la baignade. Il était accompagné d’un apprenti.

Une autopsie sur le corps sera pratiquée et une enquête de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a été ouverte.

Lors de notre passage à Verdun vendredi, les drapeaux sur l’hôtel de ville avait été placés en berne. Les sauveteurs de la piscine avaient reçu le mot d’ordre de ne pas commenter les événements. Du soutien psychologique a d’ailleurs été offert aux employés.

Le Natatorium de Verdun est la plus grande piscine extérieure du Québec. Elle est située sur le boulevard LaSalle. Le chalet, où se trouvent les vestiaires et les toilettes, est fermé tout l’été pour des travaux de rénovation.