Un homme de 52 ans a été arrêté hier pour l’enlèvement d’une fille de 12 ans, survenu en septembre dernier, à Sutton. Il avait été reconnu coupable et avait purgé une peine pour un crime similaire… il y a 33 ans.

Janie Gosselin Janie Gosselin
La Presse

Jean-Pierre Bellemare a été accusé d’enlèvement, de séquestration et d’extorsion. Il devrait comparaître mardi au palais de justice de Granby. Un présumé complice, Jean-Guy Vallières, fait aussi face à des accusations. La Sûreté du Québec (SQ) n’a pas voulu confirmer, hier, si ce deuxième suspect avait aussi été arrêté.

L’enlèvement mystérieux d’une adolescente en septembre dernier avait soulevé bien des questions. La jeune élève attendait son autobus scolaire, tôt le matin du 19 septembre, lorsqu’elle avait été enlevée par « au moins deux hommes ». Elle avait été conduite dans une maison inhabitée et séquestrée. Une demande de rançon avait été faite à la mère, employée d’une banque. La fille avait toutefois réussi à s’échapper le jour même, en l’absence de ses ravisseurs. Elle n’avait pas été agressée.

La SQ avait diffusé une photo de M. Bellemare, prise dans un Tim Hortons, en le présentant comme un témoin important. L’image d’une fourgonnette pâle avait aussi été transmise. La SQ avait annoncé quelques jours plus tard avoir localisé l’homme. Depuis, aucune nouvelle information n’a été révélée.

PHOTO FOURNIE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC

La SQ avait diffusé une photo de Jean-Pierre Bellemare, prise dans un Tim Hortons, en le présentant comme un témoin important.

Emprisonné aux États-Unis

Le lendemain de l’enlèvement, M. Bellemare a été arrêté à la frontière américaine. Il a plaidé coupable à une accusation d’avoir apporté illégalement une arme à feu et des munitions aux États-Unis. Ce sont d’ailleurs les autorités américaines qui ont remis l’homme aux enquêteurs canadiens à la fin de sa peine, hier, en vertu d’un mandat d’arrêt.

Le 20 septembre, le quinquagénaire s’était présenté au poste d’entrée du Vermont. Il disait vouloir simplement se rendre au Walmart pour acheter un drone. Voyant une valise et un sac à dos dans la fourgonnette de l’homme, l’agent avait décidé d’inspecter plus minutieusement le véhicule.

Les douaniers ont trouvé un masque d’Halloween, une paire de collants et un couteau à double lame dans un sac à côté du siège du conducteur. Ils ont alors menotté le Canadien avant de continuer leur fouille, selon le témoignage d’un agent reproduit dans les documents judiciaires de la cour américaine. Ils ont fait la découverte de deux armes à feu, dont l’une était finalement une réplique, de gants de caoutchouc et de bobines de fil. Dans un autre sac, un agent a trouvé un masque de caoutchouc, des chaînes et des câbles avec un verrou.

Antécédents

Une vérification des antécédents judiciaires de Jean-Pierre Bellemare a révélé un long passé criminel. L’homme a été reconnu coupable de nombreux crimes : vols, utilisation d’une arme à feu pour commettre un crime et non-respect de ses conditions, entre autres.

M. Bellemare a aussi été arrêté avec un complice en 1986 pour l’enlèvement à Laval d’un garçon de 13 ans, fils d’un policier, pour lequel les deux ravisseurs avaient demandé une rançon de 30 000 $. L’adolescent avait réussi à s’échapper.

Un épisode de l’émission Deuxième chance, à Radio-Canada, avait d’ailleurs montré la rencontre entre le ravisseur, la victime et son père. Jean-Pierre Bellemare avait voulu leur demander pardon pour cet acte commis alors qu’il avait 19 ans.

M. Bellemare a aussi écrit pour le magazine communautaire Reflet de société et a été interviewé dans La Presse. Il parlait de sa réinsertion et de sa vie en prison, lui qui a passé la majorité de son existence derrière les barreaux.

L’enquête des crimes majeurs de la SQ concernant l’enlèvement de la jeune fille en septembre se poursuit. « On n’exclut pas le dépôt d’autres accusations », a indiqué le sergent Daniel Thibodeau, porte-parole de la SQ.

— Avec la collaboration de Vincent Larouche, La Presse