Alors que le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) est aux trousses de Gabriel Sohier Chaput, un Québécois devenu une vedette alléguée de l'extrême droite américaine, l'organisation qui a déposé une plainte formelle contre l'individu admet que les policiers n'auront pas la tâche facile.

Mis à jour le 13 nov. 2018
PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARD LA PRESSE

Le jeune homme s'est élevé jusqu'au sommet de l'important média néonazi The Daily Stormer sous le pseudonyme de Zeiger en s'attaquant à la population juive des États-Unis. La véritable identité du technicien informatique montréalais a été révélée par la Montreal Gazette au printemps dernier. Il habitait alors dans Rosemont.

Mais depuis, l'individu s'est évanoui dans la nature.

« Personne ne sait où il est », a indiqué Harvey Levine, directeur régional du B'nai Brith, l'organisation juive qui a porté plainte contre Gabriel Sohier Chaput. « S'il est en dehors du pays, il va être attrapé s'il revient au Canada. »

Le SPVM a obtenu un mandat d'arrêt contre le jeune homme à la fin du mois d'octobre. Selon le document, il habite à une « adresse inconnue » des policiers.

Les autorités comptent l'accuser d'avoir « fomenté la haine ».

« Les universités juives détruisent l'Amérique »

Plus tôt cette année, Gabriel « Zeiger » Sohier Chaput a notamment écrit « foutez le camp de notre pays, juifs », « les universités juives détruisent l'Amérique » et « les juifs sont en train de perdre le contrôle sur leurs serviteurs à la peau foncée » sur le site du Daily Stormer.

Selon la Montreal Gazette, M. Sohier Chaput a aussi tenté de former un petit groupe de militants d'extrême droite à Montréal. Ils se seraient rencontrés à plusieurs reprises au centre-ville.

Après cet article qui révélait son identité, « nous avons commencé à recevoir des appels de la communauté, des gens qui voulaient savoir ce qu'ils pouvaient faire », a indiqué M. Levine en entrevue téléphonique. « Nous sommes allés à la police et le dossier a été transmis à l'unité des crimes haineux. »

Le SPVM n'a pas voulu commenter le dossier.

Gabriel Sohier Chaput a aussi participé au rassemblement des groupes d'extrême droite américains qui a eu lieu à Charlottesville à l'été 2017. Juste avant, il s'était félicité d'un rassemblement canadien qui constituait la première réunion « de nationalistes radicaux depuis les années 30, probablement ».