Alexandre Bissonnette, l'homme de 27 ans soupçonné d'avoir abattu six musulmans en prière dans une mosquée de Québec, ne sera pas accusé de terrorisme.

Publié le 2 oct. 2017
Gabriel Béland LA PRESSE

La Couronne a déposé lundi matin l'ensemble de sa preuve dans le dossier. Elle a aussi complété la liste des 12 chefs d'accusation: six chefs de meurtre au premier degré et six chefs de tentative de meurtre avec usage d'une arme à autorisation restreinte.

«La preuve a été rigoureusement analysée et les accusations portées sont le fruit et de la preuve et de l'état actuel du droit au Canada», a indiqué le procureur Thomas Jacques, qui a précisé que l'acte d'accusation était complet.

Plusieurs veuves de l'attentat du 29 janvier à la grande mosquée de Québec étaient sur place pour la première fois, lors de la comparution de Bissonnette. Certaines ont pleuré dans la salle d'audience.

Le vice-président du Centre culturel islamique de Québec, aussi sur place, a déploré que Bissonnette ne soit pas accusé de terrorisme.

«Il visait clairement une communauté, des musulmans en prière», s'est indigné Boufeldja Benabdallah.

La Couronne a par ailleurs déposé un acte d'accusation direct, ce qui accélèrera les procédures. La date de début du procès, qui aura lieu devant jury, devrait être déterminée le 11 décembre prochain.