L'Escouade régionale mixte de lutte contre les gangs de rue de Laval et de la Rive-Nord mène une série de perquisitions à Laval et à Saint-Eustache, en ce vendredi matin, pour démanteler un réseau de trafic de drogue.

Vincent Larouche LA PRESSE

Haschich, marijuana, GHB («drogue du viol»), cocaïne, pilules ressemblant à de l'ecstasy: avant même d'avoir commencé les fouilles, la police a remarqué que des stupéfiants divers étaient laissés en évidence dans les logements investis.

«C'est une enquête qui a débuté au mois de février. Une personne anonyme avait téléphoné à notre ligne 450-662-INFO pour mentionner qu'il y avait beaucoup de va-et-vient à deux adresses de la rue Rivard, à Laval», raconte l'agente Nathalie Laurin, porte-parole de l'escouade.

Les deux appartements se trouvent en face d'un parc, tout près d'un poste de police.

L'enquête a permis d'obtenir cinq mandats de perquisition pour trois adresses à Laval et deux à Saint-Eustache. À 8h ce matin, sept personnes avaient déjà été arrêtées, dont deux femmes. Tous les suspects seraient dans la vingtaine. Une arme de poing a été saisie ainsi qu'une machine à compter les billets de banque.

Le réseau de revendeurs n'est pas considéré lui-même comme un gang de rue, mais l'ampleur de son commerce et ses ramifications à l'extérieur de Laval ont poussé les autorités à confier le dossier à l'Escouade régionale mixte.

«Pour s'approvisionner, ces gens-là finissent par faire affaire avec des gangs de rue», explique l'agente Laurin.