C'est Geeti, 13 ans, la plus jeune des quatre victimes trouvées au fond de l'écluse de Kingston Mills, le 30 juin 2009, qui se trouvait à la place du conducteur.

Christiane Desjardins LA PRESSE

En fait, la jeune fille flottait au dessus du siège conducteur, avec un bras entourant l'appuie-tête, et le visage tourné de côté, vers la barre qui séparait les deux portières, a révélé ce matin, la technicienne en scènes de crimes, Julia Moore, du Service de police de Kingston. Mme Moore témoignait au procès des trois Shafia jugés pour quadruple meurtre.

Mohammad Shafia, 58 ans, son épouse Tooba, 41 ans, et leur fils Ahmed, 20 ans, sont accusés d'avoir tué avec préméditation quatre femmes de leur famille. Rona Amir Mohammad, 53 ans, première épouse de Mohammad, ainsi que Zainab, 19 ans, Sahar, 17 ans, et Geeti, 13 ans, filles de Mohammad et Tooba, ont été trouvées noyées dans une voiture au fond de l'écluse de Kingston Mills, vers 9h, le matin du 30 juin 2009.

Mme Moore a expliqué qu'après avoir reçu l'appel pour une voiture trouvée au fond de l'écluse, dans l'avant-midi du 30 juin 2009, elle était arrivée sur les lieux vers midi. Un citoyen qui possédait son équipement de plongée était allé voir. Il avait vu des corps dans le véhicule. Deux pour commencer. Mais finalement, il y en avait quatre. Les corps de trois jeunes filles aux longs cheveux noirs, ainsi que celui d'une femme plus âgée, ont été sortis un à un de la voiture. Ignorant leur identité, les policiers les ont numérotés, avant que les cadavres soient mis dans des sacs. 

La dépouille numéro un s'est révélée être celle de Sahar. Elle était assise sur la banquette arrière, derrière le siège conducteur. À ses côtés, se trouvait Rona, assise au milieu de la banquette. La femme n'avait pas ses sandales aux pieds, mais celles-ci étaient dans la voiture. Le corps numéro trois était celui de Geeti, et le numéro quatre, celui de Zainab. Celle-ci flottait au dessus du siège passager avant, le dos au plafond de la voiture.

La disposition des corps dans la voiture pourrait avoir son importance au cours du procès. Lorsque le drame est survenu, les parents Shafia avaient dit qu'il s'agissait d'un accident, dû à la témérité de Zainab. Selon eux, cette dernière aurait pris la voiture sans permission, même si elle ne savait pas conduire.  

Pendant deux demi-journées, Mme Moore a étalé et commenté quantité de photos et exhibits ayant trait à cette cause. Le procès présidé par le juge Robert Maranger se poursuit cet après-midi avec un autre témoin, au palais de justice du comté de Frontenac, à Kingston. Rappelons que la théorie de la Couronne est à l'effet que les accusés auraient commis ces meurtres pour venger l'honneur de la famille.