La bataille entourant la construction de condos de luxe en bordure d'un parc de Longueuil prend une nouvelle tournure. Le promoteur Habitations Harmonie, qui poursuivait déjà la Ville pour 15 millions de dollars dans ce dossier, vient d'augmenter sa poursuite à 20 millions.

Maxime Bergeron LA PRESSE

Le noeud de l'affaire remonte à 2009. À l'époque, la Ville vend au promoteur un terrain en lisière du parc de la Cité, dans l'arrondissement de Saint-Hubert, pour la construction de 184 appartements en copropriété. Peu après, en pleine campagne électorale, la future mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, s'engage à imposer un moratoire - une promesse qu'elle tiendra après sa victoire.

Habitations Harmonie a tenté à plusieurs reprises de faire valoir ses droits de propriété, sans succès. Le groupe a déposé une première poursuite au printemps dernier, exigeant 15 millions pour compenser les profits perdus par la non-réalisation du projet. Les dommages supplémentaires de 5 millions tiennent compte des bénéfices potentiels de la deuxième phase du projet, qui devait se réaliser sur un terrain adjacent.

La présidente des Habitations Harmonie, Ginette Paquette, estime être victime d'un «déni de justice» de la part de la Ville de Longueuil, d'autant plus que le terrain acquis est situé en zone «construisible».

Les citoyens opposés au projet, pour leur part, se montrent inquiets de la disparition éventuelle de ces terrains en bordure d'un important parc.

Ni l'attachée de presse de la mairesse de Longueuil ni le porte-parole de la Ville n'ont rappelé La Presse hier soir.