Lorsque Gaétan Dion s'est rendu au Mexique pour tenter d'élucider l'assassinat de son frère cadet, il a tenu à rencontrer un à un tous les amis de la victime. L'un deux, Hector Juan Figueroa, lui avait semblé plutôt louche. «En fait, c'était notre suspect numéro 1», a-t-il confié hier.

Catherine Handfield LA PRESSE

Les soupçons de Gaétan Dion se sont confirmés. Les autorités mexicaines ont arrêté samedi Hector Juan Figueroa, 46 ans. La police le soupçonne d'être lié à l'assassinat de Daniel Dion, cet homme d'affaires québécois trouvé mort le 30 octobre à 130 km d'Acapulco, dans le sud du Mexique. Ses restes calcinés ont été découverts dans le coffre de sa voiture de location.

Daniel Dion, 51 ans, connaissait Hector Juan Figueroa depuis plusieurs années, selon Gaétan Dion. La victime, qui dirigeait une entreprise de confection de sacs à main au Mexique, avait l'habitude de rester à son appartement d'Acapulco lorsqu'il avait affaire dans la région.

Dans un communiqué diffusé lundi, les autorités de l'État de Guerrero affirment qu'Hector Juan Figueroa, qui est actuellement en détention préventive, serait passé aux aveux. Il aurait déclaré aux enquêteurs avoir hébergé la victime chez sa mère, à Acapulco. Il aurait affirmé être tombé sur Daniel Dion en arrivant à la maison au petit matin, le 23 octobre.

Hector Juan Figueroa aurait déclaré que Daniel Dion était sous l'effet de l'alcool et qu'il aurait commencé à le frapper. Le suspect aurait soutenu qu'il s'est défendu en lui assénant un coup à la tête, qui s'est avéré fatal.

Le frère de la victime, Gaétan Dion, est sceptique quant à cette version des faits. Il souligne que son frère aîné ne buvait plus depuis 10 ans en raison de la médication qu'il prenait pour soigner ses maux de dos.

En fait, Gaétan Dion doute qu'Hector Juan Figueroa ait réellement avoué son crime. «Nous avons parlé à l'enquêteur ce matin et il nous a confirmé qu'il n'a pas encore fait d'aveu, a-t-il dit. D'après nous, le communiqué vise à rassurer les voyageurs canadiens.»

Par contre, la famille Dion est persuadée que la police détient le bon suspect. Gaétan Dion l'avait rencontré lorsqu'il s'était rendu au Mexique, à la fin du mois d'octobre. Ce dernier lui avait dit que Daniel Dion avait fait un aller-retour chez lui vers 3h30 du matin, le 23 octobre. Selon ses dires, la victime était à bord d'une voiture noire avec trois autres personnes.

«Ça ne se pouvait pas, parce que Daniel avait loué une Volkswagen Passat blanche, a expliqué Gaétan Dion. Ça nous a mis la puce à l'oreille. Et la semaine passée, grâce au GPS, la police mexicaine nous a confirmé que la Passat blanche avait quitté le domicile d'Hector à 4h du matin, le 23 octobre.»

Selon Gaétan Dion, les autorités mexicaines recherchent activement le fils du suspect, Daniel, qui était un employé de la victime. Il pourrait lui aussi être lié à l'assassinat.

Gaétan Dion, un homme d'affaires de Granby, ignore toujours le mobile du crime. «Est-ce une querelle entre les deux? Un vol? Ou encore une commande politique? Il y a plusieurs possibilités», a-t-il convenu.

Daniel Dion, qui résidait à Carleton Place, en Ontario, était sur le point d'ouvrir une usine de bois au Mexique. Les nombreux contacts que l'homme d'affaires originaire de Sherbrooke entretenait au Mexique dérangeaient certaines classes politiques, selon son frère.

Gaétan Dion