Après les cafés italiens et les clubs échangistes, c'est maintenant au tour des pizzérias d'être ciblées par des cocktails Molotov dans la métropole. Deux de ces établissements d'une même rue de Montréal-Nord ont été visés par des attentats dans la nuit de mercredi.

Mis à jour le 3 nov. 2010
Hugo Meunier LA PRESSE

Les deux pizzérias, situées à environ un kilomètre de distance, ont été incendiées à quelques minutes d'intervalle vers 3h30 du matin.

La pizzéria Champion, à l'angle des rues Charleroi et Jean-Meunier, a d'abord été lourdement endommagée dans le sinistre. L'objet incendiaire a calciné une bonne partie du commerce et toutes les vitres ont volé en éclats. La famille qui habite l'appartement perché à l'étage a été évacuée en pleine nuit.

Secoué, le locataire des lieux dormait à poings fermés avec sa femme et ses trois filles, lorsqu'une odeur de fumée l'a tiré du lit. «On s'est réveillé, on a vu des flammes et la fumée montait vite. J'ai réveillé le bébé et les deux autres petites filles, avant de sortir», raconte, au bord des larmes, l'homme qui souhaite conserver l'anonymat.

Le sinistré déplore de faire les frais d'un incident visant le propriétaire d'une pizzéria. «C'est vraiment décevant, peut-être que le commerce du propriétaire est brisé, mais il a peut-être les moyens de s'en payer un autre. Mais briser une famille...», ajoute le père de famille, qui a l'intention de demeurer dans son logement.

Le propriétaire de la pizzéria s'est présenté sur place en matinée, soutenu par des membres de sa famille. Dévasté, le commerçant se tenait la tête contre une boîte postale, devant son restaurant ravagé. A-t-il fait l'objet de menace? «Non, jamais, je ne sais pas ce qui s'est passé», laisse tomber le restaurateur.

Un peu plus loin, les dégâts étaient de moindre importance au restaurant Double-Pizza, l'autre établissement visé. Le propriétaire, Ali Shakeri, faisait les cent pas devant son commerce incendié. «Ça fait cinq ans que je possède l'endroit, je n'ai jamais eu de menace ou de problèmes. Je ne connais même pas le propriétaire de l'autre endroit attaqué», explique M. Shakeri.

Les policiers de la Section des incendies criminels du Service de police de la Ville de Montréal enquêtent sur ces deux récents incidents. Ils n'ont encore aucun suspect sous la main.

Ces nouveaux attentats s'ajoutent à la longue liste des établissements visés depuis des mois par des cocktails Molotov, à commencer par la vingtaine de cafés italiens du nord de la métropole.

En fin de semaine dernière, deux café-bar situés à la limite des quartiers Rosemont et Villeray ont été incendiés.

Il y a quelques semaines, une pizzéria de la rue Jarry Est a été ravagée par les flammes, même chose pour un café italien de l'arrondissement Villeray/Saint-Michel/Parc-Extension.

Durant cette même période, deux établissements liés au milieu des échangistes, situés presque côte à côte sur la Plaza Saint-Hubert, ont été la cible d'incendies criminels. En entrevue à La Presse, les propriétaires des endroits visés avaient toutefois nié que des tensions entre clubs rivaux soient à l'origine de ces attentats.

Selon nos sources, les cocktails Molotov seraient utilisés à toutes les sauces par les temps qui courent. Fortement médiatisé, ce type d'attentat semble préconisé par les incendiaires, une façon de profiter de la vague pour brouiller les pistes. Assurances, querelles entre associés, règlements de comptes : tous les prétextes semblent bons pour balancer des cocktails Molotov, résume une source proche du dossier.

Ces événements s'ajoutent à une longue liste d'attentats du genre perpétrés depuis plus d'un an dans le nord-est de Montréal, particulièrement dans des établissements licenciés identifiés à la communauté italienne.

En fin de semaine dernière, deux café-bar situés à la limite des quartiers Rosemont et Villeray ont été incendiés, sur la rue Jean-Talon, entre la 14e Avenue et la rue Musset, et sur la rue Bélanger, près de la 25e Avenue.

Il y a quelques semaines, une pizzéria de la rue Jarry Est a été ravagée par les flammes. Le 16 septembre, un feu s'est produit dans un café italien aménagé au rez-de-chaussée d'un édifice de trois étages de l'angle des rues Cartier et Everett, dans l'arrondissement Villeray/Saint-Michel/Parc-Extension.

Photo: Gabriel Deslauriers, collaboration spéciale

Vers 3h20 mercredi matin, des cocktails Molotov ont été lancés dans deux pizzérias situées sur la rue Charleroi, à Montréal-Nord.