Une infirmière auxiliaire de 28 ans a été accusée de tentative de meurtre et de voie de fait grave sur son seul enfant, une fillette âgée de quatre ans. Elle aurait tenté de la tuer par surdose d'insuline.

Mis à jour le 17 déc. 2013
David Santerre LA PRESSE

Le drame s'est produit il y a déjà quelques semaines. Après enquête, la mère a été arrêtée le 12 décembre et a comparu le lendemain, soit vendredi dernier. On ignore si elle a pu se procurer l'insuline dans le cadre de son travail. La fillette se porterait bien.

Il nous est interdit de donner le nom de la femme, puisque sa victime est mineure et qu'un interdit de publication empêche de divulguer toute information qui pourrait l'identifier.

Remise en liberté sous conditions

Après sa comparution, la semaine dernière, la mère de famille a aussitôt été remise en liberté moyennant plusieurs conditions. Elle ne peut notamment pas entrer en contact avec sa fille, sauf sur approbation et supervision du directeur de la protection de la jeunesse, qui a pris l'enfant en charge. Elle a aussi dû s'engager à être suivie de façon régulière par un psychiatre.

« On ne parle pas d'une évaluation en vue de déterminer si elle est apte à comparaître, mais plutôt d'un traitement. Quant à sa responsabilité criminelle, je ne peux me positionner pour l'instant, je n'ai pas eu assez de temps avec madame », explique son avocate, Me Jessie Landry-Marquis.

Les raisons qui auraient poussé la mère à ce geste insensé demeurent nébuleuses. Elle n'aurait pas tenté de s'enlever la vie lorsqu'elle aurait commis le crime.

Certains collègues de travail interrogés par La Presse étaient très surpris de cette histoire.

Le père de la fillette a perdu la vie l'été dernier dans un tragique accident de la route.

- Avec la collaboration d'Hugo Pilon-Larose