Coup de théâtre hier dans le procès d'un individu, lié au gang de l'Ouest, accusé de possession d'arme. Un an et demi après l'arrestation de Sylvain Nuckle, un témoin-surprise de la défense a raconté à la juge Silvie Kovacevich, de la Cour du Québec, que le pistolet trouvé dans la voiture de l'accusé le matin du 14 juin 2012 était le sien. Ce témoin, Kevin Desprez, un individu lié aux Rouges et fils du membre fondateur de ce gang de rue aujourd'hui retraité, Beauvoir Jean, a cependant subi un contre-interrogatoire serré du procureur de la Couronne, Me Pascal Dostaler.

Mis à jour le 12 déc. 2013
Daniel Renaud LA PRESSE

Nuckle, 52 ans, un chef cuisinier lié au gang de l'Ouest ayant de lourds antécédents judiciaires en matière d'armes à feu notamment, a été arrêté avec plusieurs autres individus liés au crime organisé dans le cadre d'une opération menée par les enquêteurs de la Division du crime organisé de la police de Montréal contre un réseau de trafiquants de stupéfiants. Quand il a ouvert le coffre de sa voiture lors de son arrestation, les policiers ont découvert un pistolet dans un sac de sport noir.

Hier, la mère de Desprez a expliqué que la veille de l'opération, elle avait emprunté le véhicule de Nuckle pour conduire son fils chez lui et que ce dernier avait déposé le sac de sport dans le coffre. Mais une fois arrivé à destination, il a oublié de reprendre son sac.

«Je m'assume très bien. Lorsque j'ai su que ce monsieur était accusé pour l'arme, je me suis senti très mal. J'assume mes erreurs, et ce n'est pas à lui à payer pour ça», a expliqué Kevin Desprez. Lorsque Me Dostaler lui a demandé pourquoi il ne s'était pas rapporté à la police, Desprez a nonchalamment répondu qu'il ne savait pas comment cela fonctionnait. Il a toutefois admis savoir qu'en vertu de la Charte des droits et libertés, son témoignage ne pourra être retenu contre lui et qu'il ne pourra être accusé de possession d'arme.

«Pourquoi avoir un pistolet?», lui a demandé le procureur.

«Je suis dans les gangs de rue. J'habite Montréal-Nord. Je vais dans des endroits parfois dangereux. Je suis comme dans les Rouges», a-t-il répondu.

Desprez a ajouté avoir acheté l'arme pour environ 2000$ à un certain Monsieur X avec de l'argent qu'il avait économisé - même s'il ne travaille pas - et des «dons».

Le procureur a semblé relever de nombreuses contradictions dans les témoignages de Desprez et sa mère. Il s'est étonné également que le témoin ne sache pas les noms de famille de certains de ses bons amis, même de son amie de coeur.

La juge rendra sa décision en janvier. S'il est reconnu coupable de possession d'arme, Nuckle est passible d'une peine de plus de cinq ans de prison.