Un homme de 39 ans soupçonné d'avoir battu presque à mort le chat de son ex-conjointe, après la rupture, devra faire face à la justice. Jean-François MacDonald devra comparaître le 30 janvier en Cour du Québec, sous des accusations d'avoir causé des douleurs sans nécessité à la bête de 8 ans.

Mis à jour le 10 déc. 2013
Christiane Desjardins LA PRESSE

Selon l'acte d'accusation, les faits seraient survenus entre le 31 juillet et le 1er août dernier. Après la séparation, la femme aurait appelé M. MacDonald pour l'aviser qu'elle passerait le lendemain afin de récupérer son chat.

Quand elle est allée chercher l'animal, du sang coulait de sa gueule et de son museau, et il était dans un état lamentable. La femme aurait amené son chat chez le vétérinaire, où on aurait trouvé de nombreuses blessures, incluant la mâchoire et le museau fracturés, des côtes cassées, une rupture de la vessie, une hémorragie interne...

M. MacDonald était devant la Cour du Québec, hier, pour un autre dossier connexe. Il est accusé d'avoir proféré des menaces de mort à l'endroit de cette ex-conjointe, le 19 août dernier. La suite des procédures dans cette affaire a également été remise au 30 janvier.