De nouvelles accusations viennent d'être déposées contre les deux employées accusées d'avoir brutalisé une résidente de 87 ans du Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) St-Lambert-sur-le-Golf. Une nouvelle victime s'ajoute également dans ce triste dossier.

Publié le 12 déc. 2013
Ariane Lacoursière LA PRESSE

Immacula Eugène, 51 ans, doit faire face à deux nouvelles accusations de trafic de stupéfiants et d'avoir administré une substance délétère à Jean-Paul Gagnon, un résident du CHSLD St-Lambert-sur-le-Golf. Mme Eugène est également accusée de menace sur une autre employée. La femme, qui pleurait dans le box des accusées, n'a pu retrouver sa liberté.

Marie-Margareth Pétimée, 46 ans, doit quant à elle faire face à des accusations de vol. Mme Pétimée a été remise en liberté moyennant une caution de 12 000 $.

Mardi, les deux employées, qui travaillaient au CHSLD de Saint-Lambert-sur-le-Golf depuis l'automne 2010, ont été accusées de trafic de stupéfiants et d'avoir, au début de juillet dernier, comploté afin d'introduire dans le CHSLD une substance «délétère» et de l'avoir administrée à Denise Beaulieu. Mme Pétimé avait également été accusée de voies de fait armées sur Mme Beaulieu. Cette voie de fait aurait été commise avec un oreiller.