À l'issue d'une séance de conciliation devant le Tribunal administratif du travail, visant à freiner les moyens de pression des enseignants, une entente est intervenue. Les enseignants ont accepté de devancer la remise de leurs notes manuscrites afin de donner suffisamment de temps à la direction pour remettre les bulletins dans les délais prévus.

Mis à jour le 16 févr. 2016
Sara Champagne LA PRESSE

Les quatre commissions scolaires (Laval, Seigneurie-des-Mille-Îles, de la Pointe-de-l'Île et Val-des-Cerfs) avaient obtenu une audience à huis clos, vendredi. Elles ont fait valoir que les élèves de 4e et 5secondaire vont subiraient un «préjudice» en raison d'une remise des notes le 26 février, à seulement quelques jours de la date limite pour les inscriptions au collégial. 

La FAE s'est réjouie de la décision, hier.

Contrairement aux membres de la Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec, les quelque 34 000 enseignants de la FAE ne sont toujours pas parvenus à une entente négociée avec le gouvernement.