Le prince William d'Angleterre aurait des origines indiennes selon des examens salivaires, a rapporté vendredi le quotidien britannique The Times.

Publié le 13 juin 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

L'ADN du deuxième prétendant en ligne dans l'ordre de succession au trône d'Angleterre est lié à une femme qui serait à moitié indienne, selon des chercheurs de l'université d'Édimbourg.

Il avait précédemment été prouvé qu'Eliza Kewark, une aïeule du duc de Cambridge, était Arménienne, mais des analyses ADN ont démontré qu'elle était aussi à moitié indienne.

Selon un expert en génétique de l'université d'Édimbourg, Jim Wilson, les racines indiennes de William sont «irréfutables».