Engagement rarissime s’il en est un, un candidat à la mairie de Longueuil promet non pas une baisse ni un gel, mais bien une hausse de taxes d’environ 2 % annuellement, s’il est élu.

François Laramée, Initiative de journalisme local La Relève

Dans un communiqué diffusé lundi matin, le chef de la formation politique Action Longueuil, Jacques Létourneau, dit tout simplement non à un gel de taxes. Il assure donc aux contribuables de Longueuil qu’ils verront leur compte de taxes augmenter d’environ 2 % annuellement (donc de 8 % pour la durée du mandat) une augmentation semblable à l’indice d’inflation annuelle. La hausse de taxes moyenne serait d’environ 60 dollars par an, pour chaque contribuable.

Jacques Létourneau affirme qu’un gel de taxes se traduirait par un manque à gagner pour la Ville et ferait en sorte que les services aux citoyens en souffriraient.

Il dit aussi qu’il réinvestirait les surplus budgétaires annuels dans les services aux citoyens.

Les trois autres candidats à la mairie de Longueuil en vue des élections municipales du 7 novembre prochain se sont aussi prononcés sur le sujet.

Catherine Fournier, chef de la Coalition Longueuil dit vouloir limiter toute hausse de taxes équivalente à l’inflation qui, parfois, n’est que de 1 % environ.

Jean-Marc Léveillé, chef du parti Longueuil Citoyen vise, idéalement, un gel de taxes pour les contribuables, mais s’il y a augmentation, elle sera sous le seuil de l’inflation.

Enfin, Josée Latendresse, candidate pour le parti Longueuil Ensemble, promet carrément un gel des taxes pour la durée de son mandat, soit pour 4 ans, si elle est élue mairesse de Longueuil.