Montréal ne veut pas mettre une croix sur un défilé en cas de Coupe Stanley, a fait valoir Valérie Plante au lendemain de l’accession du Canadien aux demi-finales de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Philippe Teisceira-Lessard
Philippe Teisceira-Lessard La Presse

La mairesse de Montréal a reconnu qu’un tel évènement nécessiterait toutefois une organisation complexe alors que la pandémie de COVID-19 est toujours active.

« Je ne pense pas qu’on peut oublier [la parade], mais ça va demander toute une logistique », a dit Mme Plante. « Honnêtement, ce serait un beau problème. »

La mairesse s’est dite « super superstitieuse » et a avoué qu’elle « n’ose pas trop y penser ».

« Si et quand on se rendra à la dernière étape, on sera prêt pour accueillir et festoyer », a-t-elle dit. « Ce serait tellement fabuleux : Montréal, épicentre de la pandémie qui se retrouve modèle de gestion de la pandémie. Une Coupe Stanley, ce serait merveilleux. »