La mairesse de Montréal vient d’annoncer la nomination d’une nouvelle responsable de la police pour remplacer Rosannie Filato, qui a démissionné de ce poste cette semaine.

Philippe Teisceira-Lessard Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

C’est la mairesse de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Caroline Bourgeois, qui prendra le relais de ce dossier extrêmement sensible.

En prenant la parole pour la première fois au comité exécutif de mercredi matin, Mme Bourgeois n’a pas soufflé mot de définancement de la police ou de profilage racial, préférant se concentrer sur les questions de sécurité.

« Je suis particulièrement préoccupée par la violence armée que l’on retrouve actuellement dans le nord-est de Montréal », a-t-elle dit en prenant la parole pour la première fois en tant que responsable de la sécurité publique.

« Il n’est absolument pas normal qu’une personne soit craintive de sortir à l’extérieur ou soit craintive pour ses enfants qui partent pour l’école. »

Valérie Plante avait elle aussi souligné qu’« il y a une recrudescence, dans certains quartier dont Rivière-des-Prairies et Montréal-Nord, de certains crimes ».

Pour sa part, la mairesse de Montréal avait toutefois souligné que l’avenir de la police « est un dossier qui soulève les passions, sur lequel on se pose beaucoup de questions et moi je pense que c’est très sain. »

Caroline Bourgois, « c’est une conseillère d’expérience », a-t-elle souligné. Dans le passé, elle a été élue avec Vision Montréal, le parti de Louise Harel, avant de faire le saut au sein de l’équipe d’une élue de l’Équipe Denis Coderre. Elle a été élue mairesse de son arrondissement en 2018, dans le cadre d’une élection partielle.

Mme Filato a publié une note mardi sur les réseaux sociaux pour expliquer qu’elle démissionnait de ses fonctions au comité exécutif pour des motifs personnels. Elle ne se représentera pas aux élections de 2021 et se concentrera sur son travail dans l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension d’ici là.

« Je me réjouis que Rosannie investisse encore plus de temps dans son arrondissement et son quartier, parce que les défis - on ne se le cachera pas - sont grands », a dit Valérie Plante mercredi matin.