La Ville de Montréal ne versera aucun boni de performance à ses 1800 cadres cette année, une décision qui lui permettra d’économiser 6,7 millions.

Isabelle Ducas Isabelle Ducas
La Presse

Les cadres municipaux font ainsi « leur part pour contribuer à l’équilibre budgétaire 2020 », indique Gabrielle Fontaine-Giroux, relationniste pour la Ville de Montréal.

La centaine d’officiers de direction du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), qui ne reçoivent plus de boni de performance depuis 2019, voient quant à eux fondre leur allocation vestimentaire : en 2021, elle sera réduite de 2000 $, pour s’établir à 750 $.

L’allocation vestimentaire sert à « l’obtention d’habits civils ou de pièces d’uniformes officiels », explique Mme Fontaine-Giroux.

En compensation, à titre de « reconnaissance collective », tous les cadres de la Ville recevront trois jours de congé, ajoute-t-elle.

Les cadres ont été informés par courriel, il y a quelques jours, de l’effort qui leur était demandé, et des congés supplémentaires qui leur étaient accordés.

Augmentations de salaires maintenues

« La pandémie a un impact significatif sur le budget municipal. C’est pourquoi l’administration a demandé à tous les groupes d’employés et d’employées de la Ville de faire leur part pour contribuer à l’équilibre budgétaire 2020 », écrit le directeur général de la Ville de Montréal, Serge Lamontagne, dans un message aux cadres que La Presse a obtenu.

« Cependant, nous tenons à mentionner que les augmentations salariales prévues pour 2021 sont maintenues en fonction des dispositions prévues à vos conditions de travail. »

Au cours des deux dernières années, la Ville de Montréal a versé entre 6,3 et 6,4 millions à ses cadres en bonis de performance. Pour 2020, on s’attendait à verser 6,7 millions.

La Ville présentera son budget 2021 le 12 novembre. La mairesse Valérie Plante a déjà annoncé un gel de la taxe foncière malgré un lourd déficit, conséquence de la crise sanitaire.

Mme Plante avait révélé, il y a quelques semaines, que le déficit budgétaire pourrait atteindre 129 millions, puisque la pandémie de COVID-19 a coûté 85 millions aux finances municipales, en plus de réduire les revenus provenant de plusieurs sources.

Afin d’aider la métropole à équilibrer son prochain budget sans réduire les services aux citoyens, Québec et Ottawa lui ont accordé une aide de 263,5 millions le mois dernier.

En avril, l’administration avait annoncé des compressions budgétaires de 123 millions et un gel salarial pour ses employés. La semaine dernière, la mairesse a proposé aussi un gel salarial pour les élus municipaux, ce qui représente une économie de 130 000 $ pour les finances de la Ville.