Fini les longues files d’attente pour se procurer un permis pour un chat ou un chien, un permis de rénovation de toiture, de balcon ou d’abattage d’un arbre. La Ville de Montréal va activer le 18 décembre la nouvelle mouture de son site web qui offrira une dizaine de nouveaux services numériques.  

Suzanne Colpron Suzanne Colpron
La Presse

La plateforme montreal.ca revue et améliorée sera offerte dès le 18 décembre, deux ans plus tôt que prévu, a affirmé le maire de Rosemont-La Petite-Patrie, François Croteau, également responsable de la Ville intelligente au comité exécutif de Montréal, en point de presse.  

La nouvelle interface sera beaucoup moins volumineuse et plus facile à consulter, a-t-il ajouté.

En 2019, 12 nouveaux services ont été offerts aux citoyens, dont plusieurs transactionnels. Ainsi, la Ville a reçu 10 000 demandes ou renouvellement du permis chat ou chien depuis le lancement de ce service, en avril.

En 2020, l’administration entend ajouter une dizaine de nouveaux services numériques et intégrer de façon progressive les vitrines des 19 arrondissements pour faciliter la vie des gens.  

Le moteur de recherche sera aussi plus performant. Actuellement, il est à peu près impossible de trouver une page sur le site de la Ville qui en compte des dizaines de milliers. Il faut passer par l’outil de recherche Google pour trouver une information.

« L’architecture, la navigation, le design et le contenu ont été complètement revus afin d’optimiser l’expérience citoyenne », a précisé M. Croteau.

Les services en ligne offerts aux entreprises seront aussi bonifiés, tout comme l’application 311. Les demandes de certificat d’occupation commerciale, de terrasse, d’affichage et de bonification du compte d’une entreprise pourront se faire en quelques clics de souris au cours des prochains mois.  

De 80 000 pages, le site de la Ville va passer à 20 000 pages.

« Toutes les pages sont réécrites, a dit M. Croteau. Donc, c’est un travail majeur qui a été accompli. Et on le fait de façon plus agréable, conviviale, avec un langage plus adapté. Le site est fait en fonction de ce que le citoyen cherche. On a fait une analyse des recherches et des focus groups. Ce qui fait qu’au bout du compte, on sait pourquoi les gens viennent sur le site de la Ville. »

Les principales requêtes sur montreal.ca concernent les demandes de permis, les entraves à la circulation et les activités dans les différents arrondissements. Ces pages seront donc plus faciles à trouver dans la nouvelle mouture.

La plateforme sera aussi modifiée au rythme des besoins et des utilisateurs, assure M. Croteau. « Tout est fait à l’interne pour être plus flexible, plus agile. »

La version beta (beta.montreal.ca), en ligne jusqu’au 18 décembre, reçoit quelque 4000 commentaires par mois.