Montréal souhaite doubler la taille de son réseau cyclable, ce qui permettrait de boucler le tour de l’île. L’administration Plante a adopté mercredi un ambitieux plan pour faire passer de 968 km à 1815 km la longueur des voies réservées aux cyclistes.

Sara Champagne Sara Champagne
La Presse

Le « Plan vélo 2019 » prévoit 535 km de plus que la précédente mouture présentée en 2014 sous l’ex-maire Denis Coderre. À la Ville de Montréal, on indique que des kilomètres supplémentaires sont devenus essentiels pour donner un « accès le plus direct » possible aux pôles d’emplois ainsi qu’aux zones commerciales et touristiques.

Quand on se penche sur la nouvelle carte du réseau cyclable soumise aux élus, on constate une augmentation tant dans les arrondissements centraux que dans ceux en périphérie. En vertu de ce plan, il deviendra possible de faire tout le tour du littoral de l’île de Montréal sans encombre, ou presque. Les cyclistes pourront aussi rouler d’est en ouest, avec de nouvelles voies parallèles aux autoroutes 20 et 40.

Au cabinet de la mairesse Plante, l’attachée de presse, Geneviève Jutras, a confirmé à La Presse qu’il y a effectivement plusieurs ajouts sur la carte, mais que tous ne verront pas le jour pour autant.

[...] c’est une première étape qui nous permettra de mener les études sur la faisabilité de ces liens. Il y a donc possiblement des liens qui se trouvent sur cette carte qui seront abandonnés.

Geneviève Jutras, attachée de presse du cabinet de la mairesse Plante

La nouvelle carte du réseau cyclable devra respecter certains critères, notamment permettre le franchissement de barrières physiques majeures : ponts d’étagement, passages inférieurs, autoroutes, etc.

Autoroutes pour vélos

Dans son budget 2020, la Ville de Montréal a prévu de consacrer 17,25 millions au développement du réseau cyclable d’ici la fin de l’an prochain. Avec cet argent, on prévoit aussi l’aménagement « d’autoroutes » pour vélo, projet baptisé le Réseau express vélo (REV).

Chez Vélo Québec, Suzanne Lareau, présidente-directrice générale, ne peut que saluer le plan qui a été soumis à la planification. Mais elle se demande quelles seront les priorités.

« Il faut prioriser l’accès direct au centre-ville, dit-elle. Et à l’heure actuelle, de nombreuses pistes sont dans un état de grande désuétude. Je pense à la voie de la rue Rachel, à l’est d’Iberville, entre autres. À Notre-Dame, à celle du boulevard Gouin, pour ne nommer que celles-là. »

Des pistes protégées

À la Coalition Vélo Montréal, on accueille comme une bonne nouvelle la carte du réseau. Mais on souligne qu’il serait grand temps qu’on fasse le décompte des pistes cyclables « protégées » à la Ville de Montréal.

« C’est décevant. Les bandes cyclables ne devraient pas compter dans le calcul, estime Daniel Lambert, de la Coalition. Ce qu’il faut, à Montréal, ce sont des pistes cyclables protégées, avec par exemple des murets de béton. »

À la Ville de Montréal, on n’a pas dévoilé d’échéancier précis pour dévoiler la nouvelle carte du réseau cyclable de Montréal.

Dans les documents soumis pour étude, il est mentionné qu’un règlement sera soumis au conseil de l’agglomération, le 19 décembre. À la fin du mois de janvier, l’ensemble des modifications possibles de la carte du réseau cyclable sera soumis pour approbation au gouvernement du Québec.