Source ID:377f511ef66333c48b5a23d3476199ac; App Source:StoryBuilder

Luc Ferrandez lance «What the f**k !» en plein conseil municipal

Le maire de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, a lancé de gros mots en pleine séance du conseil municipal, lundi, alors qu'il a utilisé le terme « f**k », le même qui lui avait valu des remontrances à la fin du mois d'avril, après un commentaire sur Facebook.

Le bouillant élu s'est énervé en répondant à une question du conseiller de l'opposition Aref Salem sur la revitalisation de la rue Saint-Denis.

Le conseiller Salem soulignait que le taux d'inoccupation des commerces de cette artère atteint 25 % et que les commerçants se plaignent de ne pas être écoutés par l'administration municipale.

« En 2015-2016, les commerçants de Saint-Denis ont dû vivre avec des travaux d'infrastructures urgents et majeurs. Comment peut-on leur dire aujourd'hui qu'ils vont encore devoir subir des mois de travaux ? », a demandé Aref Salem.

Piqué au vif, le maire Ferrandez a rappelé que son confrère faisait partie de l'administration de l'ancien maire Denis Coderre, qui avait réalisé les travaux d'infrastructure de la rue Saint-Denis à l'époque sans en modifier l'aménagement pour la rendre plus agréable et conviviale.

« À la maison, j'ai des pantalons avec des trous à la place des genoux, à force que je me suis mis à genoux devant M. Coderre pour demander une action sur la rue Saint-Denis », a-t-il tonné.

« Vous étiez au pouvoir, M. Salem ! Rappelez-vous, j'étais allé vous voir en disant ‟What the f* *k, Aref, esti ! Tu refais la rue à l'identique, ça n'a pas de bon sens ! " Tu m'as dit : ‟T'as raison, ça n'a pas de bon sens, pose la question en conseil. " Et quand j'ai posé la question, votre patron M. Coderre m'a aussi donné raison, il a dit que c'était une erreur. »

La présidente du conseil, Cathy Wong, est intervenue pour souligner le vocabulaire inapproprié utilisé par M. Ferrandez.

Le conseiller Salem estime que les solutions proposées par l'administration actuelle ne répondent pas aux besoins des gens d'affaires qui y ont pignon sur rue. « Qu'est-ce que le maire du Plateau propose pour relancer l'activité commerciale sur Saint-Denis ? D'élargir des trottoirs, planter des arbres et ajouter une piste cyclable, qui ne va pas apporter de clients supplémentaires. Ce n'est pas ce dont les commerçants ont besoin », a-t-il affirmé.

« Les commerçants se plaignent d'être sur une rue avec un tel volume de circulation, de bruit et de pollution. Ce qu'ils veulent, c'est un peu de calme, et le verdissement des trottoirs va permettre d'aller dans ce sens », a rétorqué Luc Ferrandez.

À la fin du mois d'avril, le maire du Plateau-Mont-Royal avait diffusé sur Facebook un message débutant par « Fuck you, nous autres ! », où il faisait part de son exaspération devant le fait que le Québec continuait de permettre la construction en zones inondables et poursuivait plusieurs autres projets ayant des conséquences néfastes sur l'environnement.

La mairesse Valérie Plante a ensuite fait savoir que son collègue s'était excusé pour les mots employés.




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer