(Singapour) Le zoo de Singapour a annoncé dimanche la naissance d’un panda issu d’une insémination artificielle, une première pour cette espèce dans la cité-État d’Asie du Sud-Est.

Agence France-Presse

Jia Jia, la femelle panda géant de 12 ans, a donné naissance après avoir été inséminée avec le sperme congelé de Kai Kai, âgé de 13 ans, a annoncé  dans un communiqué Wildlife Reserves Singapore, l’opérateur des parcs animaliers de l’île.

Après plusieurs tentatives infructueuses ces dernières années, les soigneurs du zoo, en collaboration avec des experts chinois, espéraient que les pandas s’accoupleraient naturellement, mais ont finalement décidé de recourir à l’insémination artificielle.  

« La première grossesse de Jia Jia et la naissance d’un petit constituent pour nous une étape importante dans la prise en charge de cette espèce menacée à Singapour », a déclaré Cheng Wen-Haur, directeur général adjoint de Wildlife Reserves Singapore, cité dans le communiqué.  

« C’est le résultat de bons soins aux animaux, de la science de la reproduction assistée et de la persévérance absolue de notre personnel, associés aux précieux conseils des experts chinois du panda », a-t-il dit.  

Les pandas, arrivés à Singapour en 2012, ont été prêtés pour 10 ans par la Chine. La reproduction des pandas-en captivité ou à l’état sauvage-est notoirement difficile, selon les experts, car peu d’animaux ont envie de s’accoupler ou car, lorsqu’ils le font, ne savent pas comment faire.

Autre difficulté, la fenêtre de conception est étroite puisque les femelles pandas ne sont en chaleur qu’une fois par an, pendant environ 24 à 48 heures.  

Le panda géant est considéré comme une espèce « vulnérable » par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), et on estime qu’il en reste moins de 2000 à l’état sauvage.