(Tokyo) Des chasseurs ont abattu vendredi un ours brun dans une ville du nord du Japon, où il avait blessé quatre personnes et semé le chaos.

Agence France-Presse

La ville de Sapporo a tweeté que l’animal avait été « exterminé ». Une télévision locale a précisé qu’il avait été abattu par des chasseurs.

Plus tôt dans la journée, les médias locaux avaient montré l’ours bondissant dans une rue résidentielle, traversant une route fréquentée et griffant les portes d’une caserne de l’armée, faisant fuir des militaires paniqués.

Un soldat a été blessé lors du périple de l’animal à travers la ville, qui doit accueillir en août le marathon olympique et des épreuves de marche athlétique.

Une autre victime a été mutilée par l’ours lorsqu’il l’a attaquée par derrière, selon des images de télévision. La personne a été évacuée sur un brancard.

L’incident a entraîné la fermeture des écoles locales et l’annulation de plusieurs vols dans un petit aéroport régional, selon la télévision publique NHK.

« Au total, quatre personnes, dont un membre des Forces d’autodéfense (l’armée japonaise), ont été attaquées et blessées par l’ours brun. Nous leur exprimons notre sincère compassion », a dit le porte-parole du gouvernement, Katsunobu Kato.

« Des fonctionnaires de la ville de Sapporo, la police de (l’île de) Hokkaido (sur laquelle se trouve Sapporo), une association locale de chasseurs et d’autres organisations concernées » ont coordonné « leurs efforts pour capturer l’ours brun, ou l’exterminer si nécessaire ».

Un des blessés est un quadragénaire, un second un septuagénaire et un troisième un octogénaire, selon la NHK, qui n’a pas fourni de détails sur le quatrième.

Les ours noirs d’Asie sont largement répandus au Japon, y compris sur l’île principale du pays, tandis que les ours bruns occupent l’île d’Hokkaido au nord.

Selon la Société japonaise des ours et des forêts, les ours vivant dans les forêts se rendent de plus en plus souvent dans des zones habitées par des humains à la recherche de nourriture.