(Halifax) La Garde côtière canadienne affirme que les conditions glacielles jusqu’à présent cette année dans la région de l’Atlantique sont un peu plus légères que l’an dernier, mais que les prochaines semaines détermineront la gravité globale de la saison.

La Presse canadienne

Brad Durnford, surintendant des activités de déglaçage de la Garde côtière canadienne en Atlantique, a indiqué que le temps plus doux de décembre avait entraîné un lent démarrage de la formation de glace de mer, bien que l’agence s’attende à une charge de travail importante à mesure que les températures baissent.

Selon M. Durnford, la glace a commencé à se développer rapidement dans certaines régions, dont le golfe du Saint-Laurent.

Il précise que la Garde côtière a effectué 324 tâches au cours de la saison des glaces de l’année dernière, qui comprenaient des escortes de navires, la libération des navires de la glace et le déglaçage d’entrées de port.

M. Durnford ajoute que le temps total pour traiter les appels en 2018-2019 s’est élevé à 187 jours. Il soutient que les ressources sont activées dans toutes les zones où la Garde côtière est à l’œuvre dans la région de l’Atlantique.