Lors de sa seule activité publique de la journée, le chef caquiste François Legault réitère mardi son intention d'élargir l'autoroute 30 à trois voies entre la 20 et la 10.

Mis à jour le 18 sept. 2018
Tommy Chouinard LA PRESSE

Ce projet est déjà à l'étude dans le Plan québécois des infrastructures déposé par le gouvernement Couillard. Il n'y a toutefois pas d'échéancier ni d'estimation des coûts.

M. Legault chiffre son projet routier, sur une distance de 20 kilomètres, à 100 millions de dollars. Il veut le prioriser et accélérer les démarches pour que l'élargissement se concrétise dans un premier mandat. Un bureau de projet serait mis sur pied « dans les meilleurs délais ».

Pour M. Legault, « les libéraux se sont traîné les pieds dans le dossier de la 30 », alors que la congestion routière « pénalise les entreprises et les citoyens ».

La CAQ avait déjà annoncé qu'il élargirait l'autoroute 30 au début de l'été, dans le cadre du dévoilement de son « Plan de décongestion ».

Dans une entrevue au journal Métro, François Legault a répondu qu'il n'est « pas d'accord » avec les études montrant que l'accroissement de la capacité des routes fait augmenter la congestion. « L'importance du transport en commun va s'accélérer, mais il y a une période de transition. Il y a des banlieues où on n'a pas la densité nécessaire pour desservir certaines populations avec le transport en commun. C'est important qu'en même temps qu'on augmente l'offre du transport en commun, on augmente les capacités [routières] à certains endroits », a-t-il déclaré dans cette entrevue publiée aujourd'hui.