Un gouvernement du Parti québécois créerait une certification « Fabriqué au Québec » pour encourager l'achat de produits manufacturiers locaux, a annoncé Jean-François Lisée, lundi. Il a lancé cette proposition alors qu'il était vêtu d'un complet de marque américaine.

Mis à jour le 17 sept. 2018
Martin Croteau LA PRESSE

Le chef péquiste a promis de mettre au point cette nouvelle étiquette, qui s'inspire de la certification « Aliments du Québec » qu'on retrouve sur plusieurs produits dans les supermarchés.

Il fait valoir que les consommateurs sont intéressés à acquérir des produits québécois, mais qu'ils ont souvent du mal à les identifier. En apposant un logo facile à reconnaître, M. Lisée croit pouvoir satisfaire cette demande tout en encourageant l'économie locale.

En conférence de presse devant le siège social de la Caisse de dépôt et placement, il a cependant reconnu qu'il portait lundi un complet Joseph Abboud, une marque américaine. Invité à expliquer pourquoi le lieu de confection n'a pas joué dans sa décision d'achat, M. Lisée a fait valoir qu'il s'agit d'une preuve de la pertinence de sa proposition.

« Ce n'était pas écrit dessus, "Fait au Québec", a-t-il expliqué. Et si ça l'avait été, ça aurait pu m'influencer. Alors je veux que la prochaine fois que j'achète un complet, ce soit clairement écrit "Fait au Québec" ou non. »

Il a par ailleurs affirmé que « l'immense majorité des complets » vendus au Québec, toutes marques confondues, sont confectionnés dans la province.

La certification souhaitée par le PQ ciblerait le secteur manufacturier. Elle serait élaborée de concert avec l'industrie.

Le député sortant Nicolas Marceau a reconnu que cette tâche pourrait être complexe. Car plusieurs entreprises manufacturières utilisent des matières premières provenant de l'étranger ou ont recours à des sous-traitants.

Mais la démarche permettrait de répondre à une demande chez les consommateurs, a-t-il souligné.

« Il y a un appétit du côté des Québécois de favoriser les produits d'ici, a expliqué M. Marceau. On le voit dans certains produits comme les vêtements, pour la mode, on voit que ça existe déjà. Mais on pense que ça peut exister pour une plus vaste gamme de produits. »

Une fois la certification créée, son administration serait confiée à un organisme indépendant semblable à Aliments du Québec, qui gère l'étiquette dans le secteur agroalimentaire.

Environ 17 000 produits ont reçu la certification « Aliments du Québec ».

Jean-François Lisée doit présenter ce midi sa plateforme économique devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Outre la création de la certification « Fabriqué au Québec », le PQ propose de réformer le processus d'appel d'offres du gouvernement. La règle du plus bas prix serait remplacée par la « règle du plus bas prix ajusté », qui tiendrait compte de critères environnementaux, linguistiques et de respect des travailleurs.

Un gouvernement péquiste réformerait aussi la mission de la Caisse de dépôt et placement. En plus de faire fructifier l'épargne des Québécois, elle recevrait les mandats de développer l'économie des régions et de maintenir ou faire croître le nombre de sièges sociaux dans la province.