Invitée à assurer la coprésidence d'honneur au gala annuel de l'organisme LGBT Équipe Montréal dimanche prochain, Michelle Blanc s'est désistée, dimanche. Plusieurs membres de l'organisation réclamaient que la candidate du Parti québécois (PQ) dans la circonscription de Mercier soit exclue de l'événement.

Mis à jour le 17 sept. 2018
Marissa Groguhé LA PRESSE

Des membres d'Équipe Montréal, un regroupement de clubs sportifs LGBT, ont interpellé l'organisation afin qu'elle se dissocie de Mme Blanc depuis que ses sorties controversées sur les réseaux sociaux font la manchette, a appris La Presse. La candidate devait coprésider le gala annuel de l'organisation le week-end prochain. Sa présence était prévue depuis mai dernier.

« Il y avait un grand malaise chez beaucoup de mes compatriotes, a soutenu Simon Goupil, membre d'Équipe Montréal. L'idée d'avoir [Michelle Blanc] à cet événement est embarrassante et surprenante, car la communauté LGBT se doit d'être ouverte sur les différences, sur les autres minorités. Ses propos vont à l'encontre de nos valeurs inclusives. »

Équipe Montréal est une association communautaire d'équipes sportives et de loisirs de la communauté LGBT qui travaille notamment à promouvoir l'inclusion dans le sport dans la métropole.

D'après M. Goupil, de nombreux membres comptaient boycotter le gala si Michelle Blanc y participait et ont fait savoir leur malaise aux représentants d'Équipe Montréal. Lui-même s'était adressé personnellement à son organisation à plusieurs reprises.

« Mme Blanc a avancé beaucoup de choses, mais ça n'excuse pas son comportement, ni ses commentaires, a soulevé M. Goupil. Elle doit apprendre que ce qu'elle dit peut vraiment venir affecter les membres de la communauté. »

L'indépendance de l'organisme évoquée

Dimanche, l'organisme a publié un communiqué annonçant le retrait de Michelle Blanc de la coprésidence d'honneur de son 26e gala. Mme Blanc dit dans le document avoir été informée des « craintes » des membres d'Équipe Montréal, « notamment en ce qui concerne leur indépendance des partis politiques ». Elle affirme se désister pour ces raisons.

Invité à commenter les événements, le PQ a seulement fait parvenir à La Presse la même déclaration diffusée par Équipe Montréal.

L'organisme n'a pas souhaité non plus commenter davantage la situation.

La candidate a publié sur les réseaux sociaux et sur son blogue plusieurs propos critiquant les juifs hassidiques. Elle avait également utilisé le mot « nègre » pour se plaindre d'un téléphoniste de Bell sur Twitter. Dans une série de tweets pour lesquels elle a ensuite présenté ses excuses, elle accusait un professeur de philosophie de comportements déplacés.