Le chef libéral Philippe Couillard assure que jamais un citoyen ne lui a dit que le prix du lait était trop élevé.

Publié le 6 sept. 2018
Patrice Bergeron LA PRESSE CANADIENNE

Il a ainsi contredit jeudi un des arguments des opposants au système de la gestion de l'offre, qui affirment vouloir offrir un meilleur prix aux consommateurs en l'abolissant.

Dans les négociations actuelles sur l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), les Américains réclament l'abolition du système de gestion de l'offre pour pouvoir vendre leurs produits laitiers sur le marché canadien.

Le secrétaire au Commerce américain a même fait valoir au premier ministre Philippe Couillard dans une rencontre que les consommateurs paieraient ainsi un meilleur prix.

En mêlée de presse à Longueuil devant l'Union des producteurs agricoles (UPA), M. Couillard affirmé que les citoyens comprennent bien qu'il y a un échange, un équilibre entre un prix juste pour le producteur, le transformateur et le consommateur.