Un gouvernement de la Coalition avenir Québec va bonifier de 22 millions le programme d'aide financière aux parents d'enfants handicapés, a promis François Legault, jeudi.

Mis à jour le 6 sept. 2018
Martin Croteau LA PRESSE

De passage dans un camp pour enfants handicapés à Saint-Alphonse-Rodriguez, dans Lanaudière, le chef caquiste a promis une refonte du Supplément pour enfant handicapé nécessitant des soins exceptionnels (SEHNSE). Cette aide de 962 $ par mois, créée en 2016, permet aux parents d'assumer dans leur domicile la garde, les soins et l'éducation d'un enfant handicapé.

Or, les critères d'admissibilité à ce programme sont extrêmement restrictifs, a souligné M. Legault. Seuls les parents d'enfants très lourdement handicapés peuvent en profiter. Résultat : 54% des demandes sont refusées.

« C'est vraiment injuste, c'est complexe, a déploré M. Legault. Moi, ce que je veux, c'est de voir selon les besoins. »

S'il est élu, il promet d'injecter 22 millions au programme pour que davantage de familles puissent en bénéficier. Les sommes versées aux bénéficiaires seraient aussi modulées en fonction du revenu des familles et de la gravité de l'handicap.

Dans un second temps, un éventuel gouvernement caquiste lancera une consultation pour revoir de fond en comble la manière dont l'État vient en aide aux familles d'enfants handicapés. Celle-ci provient en effet de différents programmes, une situation que M. Legault juge « complexe ». 

« Il y a une partie qui est affectée par l'aide sociale, il y a une partie qui vient du soutien à domicile, il y a une partie qui vient de certains crédits d'impôt, il y a une partie qui vient du programme de proches aidants, a-t-il illustré. (...) Donc il y a beaucoup de programmes, beaucoup de ministères impliqués et il y a beaucoup d'impact, d'un programme à l'autre, en fonction du salaire des parents, etc. »

Il y aura « absolument » des investissements publics additionnels au terme de la consultation, a indiqué M. Legault.

Le chef caquiste a fait l'annonce aux côtés de sa candidate dans Soulanges, Marilyne Picard, une ancienne porte-parole de l'organisme Parents jusqu'au bout. Cet organisme presse depuis deux ans le gouvernement Couillard de bonifier l'aide aux familles d'enfants handicapés, care les ressources allouées aux enfants placés en famille d'accueil sont beaucoup plus généreuses.

« J'ai espoir, grandement espoir, que la situation va être beaucoup améliorée », a indiqué Mme Picard, elle-même la mère d'une jeune fille handicapée.

La semaine dernière, le Parti libéral avait promis 70 millions pour créer un nouveau programme d'aide aux parents d'enfants handicapés. Le premier ministre sortant Philippe Couillard s'est également engagé à donner un revenu plus généreux que l'aide sociale à une personne handicapée qui atteint l'âge de 18 ans.