Le gouvernement avait annoncé dans son budget de 2017 l'ajout d'un enseignant ou d'un autre professionnel dans chaque classe de maternelle et de première année dans un horizon de cinq ans. Mais cette mesure de 384 millions par année n'était pas « confirmée à long terme », a dit Philippe Couillard lundi, qui garantit sa mise en oeuvre s'il est réélu.

Publié le 27 août 2018
Tommy Chouinard LA PRESSE

Cet ajout de personnel est, de loin, la promesse sur l'éducation la plus coûteuse présentée lundi. La mesure avait pourtant fait les manchettes en 2017 puisqu'elle avait été présentée lors du dépôt du budget. « On débutait cette mesure » dans le dernier mandat, mais « pour la première fois, on met un chiffre au bout et un engagement formel. Ce n'est pas rien », a soutenu le chef libéral.

Sous le ministre de l'Éducation Sébastien Proulx, 8500 ressources ont été ajoutées dans les écoles. Il faudrait en ajouter 5600 pour concrétiser la promesse qui vise chaque classe de maternelle et de première année.

« Bien sûr, ce sera un défi dans le cadre de la pénurie de main-d'oeuvre. On en est conscient. Compte tenu qu'on parle de diverses catégories de personnel, non pas uniquement d'enseignants, je crois que c'est réaliste », a dit M. Couillard.

À l'école ou en formation jusqu'à 18 ans

Le chef libéral s'engage à obliger les jeunes à fréquenter l'école ou à être « en situation d'apprentissage » - un stage ou une formation en milieu de travail par exemple - jusqu'à 18 ans ou jusqu'à l'obtention d'un premier diplôme ou d'une première qualification. Cette mesure coûterait à terme 107 millions $ par an. À l'heure actuelle, il est obligatoire de fréquenter l'école jusqu'à 16 ans.

Philippe Couillard promet d'accélérer l'implantation de l'anglais intensif à la fin du primaire. Mais les écoles ne seraient pas obligées d'offrir ce programme. En 2013-2014, 236 écoles sur 1621 l'offraient, contre 285 des 1646 écoles en 2016-2017. Les libéraux chiffrent la mesure à 7 millions par an à terme.

S'il est réélu, Philippe Couillard ferait passer les services de garde sous la responsabilité du ministère de l'Éducation pour une meilleure coordination avec le réseau scolaire. Donc le ministère de la Famille perdrait l'essentiel de son mandat.

Le chef libéral a réitéré sa promesse d'instaurer la gratuité des services de garde pour les enfants de 4 ans, comme c'est le cas pour la maternelle à cet âge qui est présente pour le moment en milieu défavorisé. La mesure coûte 250 millions par an.

Le PLQ s'engage à consacrer 29 millions par année à l'instauration d'un « programme éducatif bonifié » dans les services de garde.

Philippe Couillard était de passage dans sa circonscription de Roberval pour une deuxième journée.