François Legault a reconnu vendredi avoir changé d'avis sur la climatisation dans les CHSLD. Il a expliqué ce changement de cap par les changements climatiques, qui causent davantage d'épisodes de canicule.

Mis à jour le 24 août 2018
MARTIN CROTEAU LA PRESSE

Lorsqu'il était ministre péquiste de la Santé, en 2002, M. Legault s'était opposé à la climatisation des CHSLD au motif que cette initiative aurait coûté trop cher. Il disait à l'époque avoir « d'autres priorités » pour le réseau.

« C'est vrai que c'est inconfortable pour les patients, mais la canicule ne dure que quelques jours par année », a-t-il déclaré au Soleil à l'époque.

Aujourd'hui la Coalition avenir Québec juge urgent d'investir pour climatiser tous les CHSLD. M. Legault propose donc de maintenir l'enveloppe de 150 millions réservée par le gouvernement Couillard pour mettre à niveau le réseau. Ce plan prévoit l'installation d'une aire climatisée dans chaque établissement.

« À l'époque, c'était un contexte différent », a expliqué le chef caquiste lors d'un passage à Salaberry-de-Valleyfield.

« On a des canicules qui durent plus longtemps, qui sont plus nombreuses », a-t-il ajouté.

Le député sortant François Paradis, critique de la CAQ sur les aînés, ne s'est pas formalisé du changement de cap de son chef.

« M. Legault en 2002 a pris une décision qui était celle de 2002 dans un contexte qui était différent d'aujourd'hui, a-t-il fait valoir. Je vous rappellerai qu'entre 2002 et aujourd'hui, il y a 16 ans qui se sont passés. »

Première promesse

M. Legault a dévoilé la première promesse de sa campagne, vendredi. S'il est élu, son gouvernement remplacera graduellement les CHSLD par des « Maisons des aînés », qui seront entièrement climatisées.

PHOTO FOURNIE PAR LA CAQ

S'il est élu, M. Legault lancera dans un premier mandat une consultation auprès d'usagers, d'employés et d'architectes. Il souhaite mettre en chantier 30 « Maisons des aînés » qui accueilleraient entre 70 et 130 personnes.

Ces établissements comporteraient « des aires de circulation sécuritaires et verdoyantes où il fera bon vivre ». Et le personnel serait assez nombreux pour prendre soin de tous les résidents.

À long terme, d'ici 2038, la CAQ souhaite que la totalité du réseau des CHSLD soit convertie. M. Legault a décrit l'initiative comme le « projet d'une génération ».

Cette promesse coûtera un milliard de dollars pour construire les nouvelles habitations, puis 245 millions par année pour couvrir les dépenses d'exploitation.

M. Legault estime faire d'une pierre deux coups : la bonification du réseau d'hébergement permettrait de loger les quelque 2600 personnes qui attendent une place en hébergement pour aînés. L'initiative permettrait aussi de désengorger les urgences, où se retrouvent plusieurs personnes âgées faute de soins.