L'exécutif de l'Association libérale de la circonscription de Marquette, dans l'ouest de Montréal, n'a pas digéré le sort réservé par Philippe Couillard à celui qui les représentait depuis 1994 à l'Assemblée nationale, François Ouimet.

Mis à jour le 16 août 2018
Denis Lessard LA PRESSE

Les 18 membres de l'exécutif étaient réunis mercredi soir après que M. Ouimet eut annoncé son départ. «Nous tous sauf une personne, avons décidé de démissionner quand M. Ouimet aura terminé son mandat, le 1er octobre», a déclaré le président Patrick Carroll.

«La goutte qui a fait déborder le vase, c'est d'apprendre dans les médias que la candidature de M. Ciccone serait annoncée ce matin, avec une visite du premier ministre, sans que les membres aient été prévenus, a-t-il expliqué. Je sens de la colère chez les membres du parti. On observe un manque total de respect, on n'a eu aucune information du parti. Les membres disent qu'ils veulent être plus respectés que cela.»

Enrico Ciccone aura fort à faire pour rallier les militants. «Tout le monde reste libéral, mais certains voudront certainement prendre congé», prédit Patrick Carroll.

On compte environ 300 membres du PLQ dans Marquette.