François Legault mise sur l'exploitation des ressources naturelles pour guérir un Québec Inc. qu'il dit «malade». Il cible plus particulièrement le pétrole, grâce auquel un éventuel gouvernement de la Coalition avenir Québec croit pouvoir ramener la dette au même niveau que les autres provinces en aussi peu qu'une décennie.

Mis à jour le 6 août 2012
Martin Croteau LA PRESSE

Un éventuel gouvernement caquiste affecterait 100% des redevances pour l'exploitation des ressources naturelles au remboursement de la dette, a annoncé M. Legault, lundi, devant le siège social de la Caisse de dépôt et placement.

Si les deux principaux gisements du Québec -l'île d'Anticosti et Old Harry dans le golfe du Saint-Laurent- sont exploités à plein rendement, un gouvernement caquiste croit pouvoir générer des milliards en redevances chaque année.

La cible de M. Legault n'est pas de ramener la dette du Québec (252 milliards) à zéro, mais bien de la réduire au même niveau que les autres provinces canadiennes. Il se donne «une dizaine, une quinzaine d'années» pour y parvenir.

«On ne peut pas se permettre le luxe, au Québec, de ne pas regarder l'exploitation pétrolière, a-t-il affirmé. C'est peut-être la chance ou jamais de rembourser la dette qu'on a, une dette qui est la plus importante de toutes les provinces canadiennes. Il faut être capable de profiter pleinement de cette occasion.»

Il promet en revanche d'instituer une enquête sur la manière dont Hydro-Québec a cédé les droits d'exploration de l'île d'Anticosti à la société Pétrolia. Cette entente est restée secrète malgré de vives protestations.

M. Legault étudierait par ailleurs des moyens pour accélérer le processus d'évaluation environnementale menant à l'approbation des projets de ressources naturelles. Ottawa lui fournira un coup de pouce: en vertu de la loi C-38 du gouvernement Harper, des agences fédérales ne réévalueront pas des projets qui ont déjà été approuvés par les autorités provinciales.

«Il y a un risque, si l'on n'agit pas plus rapidement, qu'on perde une partie du pétrole d'Old Harry», a dit M. Legault. Donc il est temps qu'on accélère tout en faisant les choses correctement.

Un gouvernement caquiste créerait par ailleurs un «Fonds de développement des ressources naturelles» de 5 milliards, qui serait administré par la Caisse de dépôt et placement du Québec pour permettre aux épargnants d'acquérir une participation dans les projets miniers et pétroliers québécois.

Un Québec Inc. «malade»

François Legault dévoilera bientôt de nouvelles mesures pour guérir un Québec Inc. qu'il dit «malade». Il souhaite notamment revoir de fond en comble la manière dont fonctionnent Investissement Québec et la Caisse de dépôt et placement, deux bras investisseurs du gouvernement.

«On a perdu beaucoup de sièges sociaux depuis 10 ans, a-t-il dit. Ça vient nuire entre autres à beaucoup de PME qui sont des fournisseurs de ces grandes entreprises. Difficile de faire affaire avec une entreprise quand le siège social n'est pas ici.»