Le Parti québécois dit avoir fait ses preuves en matière de gestion des finances publiques. En point de presse dans la ville de Québec, la chef péquiste Pauline Marois a souligné la rigueur et le sens des responsabilités dont a fait preuve son parti dans les 18 mois de son dernier mandat.

LA PRESSE CANADIENNE

Pauline Marois a parlé de la nécessité de ce sens des responsabilités pour ne pas, dit-elle, «retomber dans l'ornière libérale de la dette, des hausses d'impôt et de la perte de contrôle des dépenses publiques».

Mme Marois souhaite poursuivre dans la même veine au cours d'un éventuel prochain mandat et promet qu'à la fin de celui-ci, la tendance de la dette du Québec s'inversera et qu'en termes absolus, la dette commencera à diminuer. Mme Marois a souligné qu'il s'agirait alors d'une première depuis les années 1970.

Un gouvernement péquiste s'engage à ce qu'au cours du prochain mandat, la dette de la province commence à diminuer non seulement par rapport au PIB, mais en chiffres absolus.

Mme Marois s'est engagée à verser une somme cumulative de 10 milliards $ à l'encontre de la dette dans le prochain mandat.

L'objectif du PQ est que la dette passe sous la barre des 50 pour cent du PIB pour 2018-2019.