Source ID:; App Source:

Coalition Montréal à l'assaut du «château de cartes» de Rosemont

Louise Harel a rappelé que François Croteau, l'actuel maire de l'arrondissement de Rosemont-La-Petite-Patrie, a... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

Agrandir

Louise Harel a rappelé que François Croteau, l'actuel maire de l'arrondissement de Rosemont-La-Petite-Patrie, a été élu sous la bannière de son parti, Vision Montréal, avant de faire défection en novembre 2011 pour joindre les rangs de Projet Montréal.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Plutôt que de le considérer comme un château fort du parti de Richard Bergeron, Projet Montréal, Louise Harel voit l'arrondissement de Rosemont-La-Petite-Patrie comme un «château de cartes» que Coalition Montréal pourrait reprendre le 3 novembre.

En présentant les cinq candidats de son parti dans l'arrondissement, Mme Harel y est allée d'une charge en règle contre Richard Bergeron. Le chef de Projet Montréal, a-t-elle déclaré «est ce qui nuit le plus à l'équipe» de l'actuel maire, François Croteau. Ce dernier, a-t-elle rappelé, a été élu sous la bannière de son parti, Vision Montréal, avant de faire défection en novembre 2011 pour joindre les rangs de Projet Montréal.

Elle a tourné en dérision l'intention annoncée de M. Bergeron d'emprunter des voitures d'autres villes pour réaliser le tramway de Montréal. «J'étais convaincu que c'était une blague. C'est tellement absurde, invraisemblable. Le doute ne les habite pas...» 

Candidats et famille

L'équipe de Coalition Montréal, dont Mme Harel est la codirectrice, mise sur l'historien Simon Jolivet pour défaire le maire Croteau. Le fils de l'ex-député péquiste Jean-Pierre Jolivet s'est donné en exemple pour mousser la politique familiale de la Coalition: «J'ai dû quitter Rosemont parce que j'avais de la difficulté à y trouver un logement accessible. On n'a pas réussi à garder ici, à enraciner les jeunes familles.»

Une autre candidate, Chantal L'Heureux, s'est elle aussi décrite comme une «éprouvée», ayant été délogée de son appartement angle des rues Papineau et Masson pour laisser la place à des copropriétés. L'occasion était belle pour le chef de Coalition Montréal, Marcel Côté, de rappeler ses promesses pour venir en aide aux familles.

«Nous proposons une politique familiale intégrée qui inclut logement, éducation, parcs et quartiers conviviaux, pour favoriser la construction de logements appropriés aux familles.» Il entend faciliter l'accès à la propriété pour 4000 familles, promet la construction de 2000 logements de trois chambres à coucher, et obliger les promoteurs à inclure du logement abordable dans leurs projets.

On a également présenté vendredi midi quatre des cinq candidats de l'équipe de Coalition Montréal qui se présenteront dans Anjou. M. Côté s'est notamment engagé à renforcer les programmes d'aide au démarrage d'entreprises qui choisissent de s'installer dans cet arrondissement.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer