Stéphane Dion était en territoire favorable aux libéraux à Toronto, vendredi, rendant sa vision du Canada à un petit groupe de résidents d'une maison pour personnes âgées de l'ouest de la ville.

LA PRESSE CANADIENNE

Il vendait son parti qui reçoit un appui fort et loyal parmi les générations âgées comme étant le meilleur choix en cette période économique incertaine. M. Dion faisait la promotion de mesures libérales qui plaisent aux personnes âgées, telles qu'un plan d'assurance médicament de 900 millions $ et des coupures dans les fiducies de revenus.

Il a dit que les gouvernements conservateurs de par le monde ont historiquement connu de mauvaises performances économiques, alors que les partis centristes ont mieux réussi lors de périodes difficiles.

M. Dion a noté que c'est un démocrate, Franklin Roosevelt, qui a sorti les États-Unis de la Grande dépression, et non pas le président républicain, Herbert Hoover.

Il a ajouté que les conservateurs ne comprennent pas le rôle du gouvernement et offrent seulement des «gadgets» afin d'acheter des votes, plutôt que de bâtir une grande vision nationale.