Thomas Mulcair s'est posé en prochain premier ministre du Canada, cet avant-midi, dans une conférence de presse dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal.

Publié le 28 août 2015
Philippe Teisceira-Lessard LA PRESSE

Les Canadiens devraient noter la qualité des candidats locaux parce que le parti «est en train de parler de former un gouvernement», a-t-il affirmé. «La vague orange a commencé au Québec et le 19 octobre, nous scellerons l'affaire.»

Le chef néodémocrate a aussi attaqué le plan budgétaire de Justin Trudeau - qui comprend trois budgets déficitaires - tout en réitérant sa profession de foi sociale-démocrate.

Interpellant le chef libéral par son prénom, M. Mulcair lui a reproché de s'afficher auprès du «Roi de l'austérité» Paul Martin tout en tenant un discours de gauche.

Thomas Mulcair a même souligné que sa formation politique était fièrement membre de l'Internationale socialiste, une association mondiale de partis de gauche.