La direction générale de la Montreal, Maine and Atlantic Railway (MMA) refuse de réagir à la publication d'un courriel dans lequel le président-directeur général de la compagnie, Bob Grindrod, ordonne à ses employés de ne pas répondre aux questions des policiers.

Mis à jour le 19 juill. 2013
Hugo Pilon-Larose LA PRESSE

Dans le courriel envoyé le 9 juillet dernier, publié cet après-midi par TVA Nouvelles, une employée de cette compagnie ferroviaire impliquée dans la tragédie, survenue il y a maintenant près de deux semaines au centre-ville de Lac-Mégantic, transmet à l'ensemble des employés de la compagnie la note suivante:

«Dans l'éventualité où des policiers vous appellent ou se présentent en personne pour vous poser des questions ou vous demandent des documents, veuillez répondre qu'on vous a demandé d'attendre un avis légal avant de communiquer avec eux. Appelez ensuite Martin Pichette ou Eddy Zajac. Veuillez contacter Jean Demaitre ou Mike Horan, de la MMA, si vous faites face à cette situation.» Me Pichette est avocat au cabinet Lavery. 

Depuis la publication de ce courriel, La Presse a tenté de joindre plusieurs membres de la direction de la MMA, ainsi que de la compagnie mère, Rail World (RW). Le président de RW, Ed Burkhardt, n'a toujours pas donné suite à nos appels. 

Le vice-président de la compagnie, Joe McGonigle, a affirmé à La Presse qu'il n'était pas au courant de l'existence de ce courriel, et nous a renvoyé à la vice-présidente responsable des ressources humaines, Gaynor Ryan, qui a, à son tour, affirmé qu'elle ignorait tout de ce courriel.

Il a par la suite été possible de parler avec Sarah Osborne, superviseure de l'employée qui a envoyé le courriel au nom du président de la compagnie, Bob Grindrod. Mme Osborne a affirmé que personne à la MMA ne pouvait répondre aux questions des médias pour l'instant.

La Presse: Étiez-vous au courant de l'existence de ce courriel?

Sarah Osborne: Je ne peux pas répondre à vos questions.

LP: Est-ce vous qui avez demandé à l'employée d'envoyer ce courriel?

SO: Pas de commentaire. 

LP: Est-ce que le président de la MMA, Bob Grindrod, vous a demandé ou a demandé à Mme Mulholland d'envoyer ce courriel?

SO: Pas de commentaire. Nous ne répondons à aucune question. 

La Sûreté du Québec a confirmé avoir été informée de ce courriel, mais a précisé qu'elle ne commentera pas «sur ce genre de pratiques». L'enquête sur la tragédie de Lac-Mégantic se poursuit, a-t-on simplement affirmé.