La mairesse de L'Isle-Verte, Ursule Thériault, essaie de se montrer en charge. «I'm the boss, que je dis aux gens de la SQ», a-t-elle lancé en conférence de presse ce matin, selon ce que rapporte le site Info-Dimanche.

Publié le 27 janv. 2014
Paul Journet LA PRESSE

Une équipe spécialisée d'enquêteurs, de techniciens en incendies et scènes de crime, pompiers et pathologistes se relaient sur les ruines de la Résidence du Havre. Ils réalisent un travail délicat et éreintant: chercher les disparus sous la glace tout en menant l'enquête. La Sûreté du Québec mène une opération de type Filet-4, pour décès multiples. Plus de 100 policiers y travaillent. La Sécurité civile a aussi installé un poste de commandement sur place.

La mairesse était en vacances en Floride lors de la tragédie. Elle est arrivée le lendemain en milieu de journée. Elle a toutefois tenté hier de montrer à sa communauté qu'elle contrôlait la situation.

Elle a convoqué ce matin les médias régionaux à une conférence de presse. Elle n'a pas alerté les médias nationaux, qui n'étaient pas bienvenus. La rencontre se déroulait d'ailleurs au Service des incendie, et non au restaurant où toutes les activités médiatiques se déroulent depuis jeudi après-midi.

En réponse à une question, la mairesse a lancé que «L'Isle-Verte se porterait mieux sans les journalistes», a rapporté Info-Dimanche, une publication de Rivière-du-Loup.

La mairesse suppléante, Ginette Caron, a recommandé ceci à ses citoyens: «barrez vos portes, arrêtez de répondre (aux journalistes)». Selon elle, des citoyens songeraient même à «quitter temporairement le village» pour vivre leur deuil en paix.