En dépit des centaines d'arrestations en une seule soirée, des plaintes en déontologie policière et des images embarrassantes sur les médias sociaux, les Québécois n'ont pas changé d'avis: la police fait correctement son travail.

Denis Lessard LA PRESSE

Le dernier sondage CROP réalisé cette semaine constate que selon 77% des répondants - et 76% des gens de la grande région de Montréal -, les forces de l'ordre ont fait du «bon» travail dans le contrôle des manifestations étudiantes; 23% sont d'avis contraire. La police obtient un taux important d'appui à Québec, à 81%, et chez les aînés, à 84%. Mais 70% des moins de 35 ans sont aussi satisfaits du travail des policiers.

Une claire majorité de Québécois estime que la police devrait appliquer «très ou assez» rigoureusement les dispositions de la loi d'exception; 58% des gens sont de cet avis, et 71% des répondants à Québec. En revanche, 42% pensent que la police devrait jeter du lest; 45% des francophones et 44% des Montréalais sont de cet avis.

Les excès de violence et les actes de vandalisme sont le fait de «casseurs extérieurs au mouvement étudiant» selon 57% des répondants - 46% des gens étaient de cet avis la semaine dernière. Aussi, 17% des répondants estiment que les coupables sont des étudiants qui agissent individuellement et 19% croient que ces débordements sont dus à l'attitude des associations étudiantes. Le gouvernement est vu comme le responsable du vandalisme par 7% des répondants seulement.

Désormais, 59% des gens sont favorables à ce que les étudiants aient formellement un droit de grève, une augmentation par rapport aux 47% observés la semaine dernière. Même tendance devant le travail des associations étudiantes; 55% des gens jugent que ces groupes ont bien représenté leurs membres durant le conflit, une hausse par rapport aux 49% du précédent sondage.

Mais le travail des trois associations n'est pas vu du même oeil. Pour la Fédération étudiante universitaire et la Fédération étudiante collégiale, le travail de Martine Desjardins et de Léo Bureau-Blouin remporte l'adhésion très nette des répondants: 62% et 63% approuvent «fortement ou modérément» leurs prises de position.

Le verdict est différent pour la CLASSE, représentée par Gabriel Nadeau-Dubois, alors que 39% des gens approuvent le positionnement de cette association. Pas moins de 74% des répondants s'opposent à sa stratégie de désobéissance civile, une désapprobation que partagent tous les groupes sondés, et qui est particulièrement forte à Québec (84%).

***

Voir le document PDF du sondage (1,2 Mo)