L'ex-géant de la construction Tony Accurso poursuit sa guerre judiciaire contre la commission Charbonneau: il s'adressera aux tribunaux la semaine prochaine afin d'obtenir les enregistrements de ses propres conversations téléphoniques auxquels il devra réagir lors de son témoignage.

Philippe Teisceira-Lessard LA PRESSE

M. Accurso et son avocat, Louis Belleau, veulent aussi obtenir « la liste détaillée des sujets sur lesquels » la Commission entend l'interroger le 2 septembre prochain.

La juge France Charbonneau a déjà refusé d'accéder à ces demandes. L'homme d'affaires se tourne maintenant vers les tribunaux pour tenter d'obtenir une réponse favorable.

« On avait demandé à la Commission de nous révéler les renseignements qu'ils vont utiliser lors de l'interrogatoire de M. Accurso, et la Commission a refusé », a résumé Me Belleau, samedi, en entrevue téléphonique. « Alors on demande à la cour de réviser cette décision. »

Dans sa décision, Mme Charbonneau assurait que la demande est « à la fois mal fondée et prématurée ». « Il aura le temps lors de son témoignage de prendre connaissance de tout document avant d'avoir à répondre », écrivait-elle.

Quant aux sujets qui seront abordés, elle évaluait qu'une liste générale transmise début juillet par les procureurs de la Commission suffisait amplement.

Tony Accurso n'est pas de cet avis.

Une bataille sur tous les fronts



Vendredi, l'avocat a obtenu de la justice la permission d'accélérer la procédure et de présenter sa requête dès le milieu de la semaine prochaine « si un juge est disponible », a-t-il expliqué. « Évidemment, on espère avoir une décision en temps opportun. »

Depuis des mois, Tony Accurso mène une bataille sur tous les fronts contre la commission Charbonneau.

Son avocat est allé d'appel en appel pour faire casser sa citation à comparaître, une lutte judiciaire qui s'est terminée il y a 10 jours avec le refus de la Cour suprême d'entendre la cause. M. Accurso plaidait que son apparition violerait son droit à une défense pleine et entière dans le cadre des procès criminels qui l'attendent.