L'industrie de la construction est en voie de battre des records d'activité qui remontent à près de 40 ans, au Québec.

Mis à jour le 18 sept. 2012
Bruno Bisson LA PRESSE

Selon un économiste de la Commission de la construction du Québec (CCQ), M. Louis Delagrave, «on est revenus à des niveaux d'activité qu'on avait connus au milieu des années 70 avec les travaux de la Baie-James. Nous sommes en train de dépasser ces records-là.»

À l'époque, l'industrie de la construction employait environ 165 000 travailleurs au Québec. Selon les prévisions de la CCQ, «on pourrait atteindre jusqu'à 175 000 travailleurs actifs dans le monde de la construction, d'ici 2015. Et on ne voit pas vraiment de baisse en vue», a affirmé, hier, M. Delagrave, au terme d'un long exposé sur l'histoire des relations de travail dans le monde de la construction.

«Ça fait 15 ans qu'il y a une croissance dans la construction, ce qui est exceptionnel. D'habitude, on connaît des cycles de hausse pendant sept ou huit ans, suivi de sept ou huit ans de baisse. Là, on se trouve en hausse depuis 15 ans, et on s'attend à ce que cela puisse se poursuivre pendant encore plusieurs années.»

En 2012, dit M. Delagrave, on prévoyait enregistrer un total de 159 millions d'heures travaillées dans la construction au Québec. Selon les prévisions actuelles, ce nombre devrait plutôt s'établir entre 160 et 165 millions d'heures.

M. Delagrave fait partie de ces experts appelés par la commission Charbonneau pour établir un cadre de référence précis sur l'industrie de la construction, le monde syndical et les méthodes utilisées par des organisations criminelles pour les infiltrer et les contrôler.