Commençons par une bonne nouvelle, puisqu’il s’agit d’une denrée rare et précieuse par les temps qui courent : on a inauguré, ce mois-ci, le Centre d’excellence en maladies infectieuses de l’Hôpital général juif de Montréal.

Publié le 23 déc. 2021

La photo traditionnelle, où l’on s’apprête à couper le ruban rouge, montre une brochette d’experts et de généreux donateurs. Il y a le DKarl Weiss, microbiologiste bien connu pour ses interventions médiatiques depuis le début de la pandémie. Il y a la Dre Lucie Opatrny, sous-ministre adjointe à la Santé.

Il y a Pierre Brosseau, secrétaire du conseil d’administration de la Fondation de l’hôpital. Cet avocat à la retraite est très impliqué dans le projet. C’est un philanthrope qui s’est donné pour mission de recueillir 7,5 millions pour faire de ce centre une réalité.

« La pandémie a fait prendre conscience aux gens de l’importance d’un centre d’excellence, avec les meilleurs chercheurs. Je pense que l’excellence doit être encouragée, et c’est pourquoi j’aide », a expliqué Pierre Brosseau au magazine web The Montrealer.

La mauvaise nouvelle, maintenant. Enfin, pas mauvaise, mais, disons, étonnante. Ce même Pierre Brosseau, qui pense que l’excellence doit être encouragée, est aussi président exécutif du conseil d’administration de RNC média, propriétaire de la station CHOI-FM à Québec.

PHOTO TIRÉE D’UNE VIDÉO DE L’HÔPITAL GÉNÉRAL JUIF

Pierre Brosseau

Eh oui, Radio X. La station la plus écoutée chez les 25-54 ans de Québec, qui verse dans une dangereuse désinformation, à propos de la pandémie, depuis maintenant près de deux ans.

* * *

« Si je trouvais ça contradictoire, je ne le ferais pas », me glisse Pierre Brosseau au téléphone. « En général, dépeindre Radio X comme le diable incarné, c’est un peu facile. »

Il avoue qu’il n’écoute « pas régulièrement » la station de Québec.

Je l’ai écoutée, moi, dans les jours qui ont suivi la parution de la photo de l’inauguration, le 13 décembre. L’animateur vedette de Radio X, Jeff Fillion, n’a pas cessé de minimiser la gravité du virus.

PHOTO ARCHIVES LE SOLEIL

Jeff Filion

Le 14 décembre : le vaccin nous permettra peut-être de ne pas mourir, « mais pour le reste, c’est une catastrophe. C’est quelque chose qu’ils nous ont vendu en ne sachant pas trop ce que c’était ».

Le 15 décembre, notant qu’on ne comptait que deux à trois morts quotidiennes liées à la COVID-19 : « On salue les familles qui le vivent, quand même. Mais les gens meurent de quelque chose. On ne parle pas de deux, trois morts de gens de 15 ans… »

Le 16 décembre : « On s’amuse avec la peur, on s’amuse avec la panique. Mais cela a des conséquences. »

Le 17 décembre : « On va tous le pogner. Mettez-vous ça dans la tête. On ne sait juste pas quand. »

Pierre Brosseau a parfaitement le droit de mener ses affaires comme il l’entend. Il peut faire de la lutte contre les maladies infectieuses le cœur de son implication communautaire tout en dirigeant le conseil d’administration d’une entreprise qui compte Radio X dans son giron. Ça se fait.

Il a le droit de porter les deux chapeaux. Mais on a le droit de noter le contraste, énorme. Comme s’il portait tantôt un haut-de-forme, tantôt une casquette à l’envers…

* * *

Ça fait presque deux ans que ça dure.

Depuis presque deux ans, les auditeurs de Radio X se font dire que le gouvernement en fait trop, que ce ne sont que les gros et les vieux qui crèvent, que les gens en santé ne sont pas malades…

Ça n’arrête pas. Et c’est pire que jamais depuis l’arrivée du variant Omicron et le dernier tour de vis du gouvernement, décrit en ondes comme un véritable délire.

Presque deux ans que les animateurs invitent des conspirationnistes notoires à déblatérer à leurs micros. Le 30 avril, par exemple, Samuel Grenier a pu y faire la promotion de la manif qu’il organisait le lendemain au Stade olympique, transformé en « abattoir » plutôt qu’en centre de vaccination, selon lui.

« En espérant voir des ados, des jeunes aussi », a lancé l’animateur Dominic Maurais en remerciant chaudement le complotiste. « On marche pour les enfants, on marche pour la vie, on marche pour la liberté, et c’est unique dans l’histoire du Québec. Exprimez-vous. »

En mars, c’était Dan Marino, chouchou de Radio X. Le propriétaire du Méga Fitness Gym était présenté comme un héros de la résistance. La station distribuait des passes gratuites à ses auditeurs.

Il y a eu une mégaéclosion : 10 morts, 700 infections…

* * *

« Les animateurs sont doublement vaccinés, tout le monde à la station est vacciné », souligne Pierre Brosseau.

Ça ne les empêche pas de proférer des énormités…

« Radio X est une radio d’opinion, proteste le patron du C. A. Les gens devraient se réjouir qu’on puisse émettre plus qu’une opinion ou que tout le monde ne soit pas aligné sur la même opinion dans notre société. »

Bien entendu, personne n’est contre la liberté d’expression… sauf qu’en temps de pandémie, cette liberté de dire n’importe quoi n’est pas sans conséquence.

Aux États-Unis, l’écart de mortalité liée à la COVID-19 est trois fois plus élevé dans les comtés républicains, a rapporté dimanche mon collègue Yves Boisvert.

Lisez la chronique « Géopolitique du virus »

Ça n’a rien d’une coïncidence. Dans ces comtés, les gens s’abreuvent à Fox News et aux radios d’opinion de la droite enragée. Ces médias hyperpopulaires propagent la désinformation comme un virus. Et comme un virus, ils mettent des vies en danger.

Ce qui se dit sur les ondes de Fox News n’est pas différent de ce qui se dit sur celles de Radio X. Le discours est le même. La désinformation aussi.

* * *

« Moi, je pense que le comportement des propriétaires de la station est dangereux pour la santé publique », disait l’ancien maire de Québec, Régis Labeaume, à Tout le monde en parle, en avril dernier.

« C’est payant, il ne faut pas être naïf, ces propriétaires ont décidé d’avoir ce genre de contenu éditorial pour faire de l’argent. C’est juste que c’est dangereux, ils sont devenus dangereux. Ils s’en foutent, ils sont cachés quelque part à Montréal. Et pendant ce temps, ils font du cash. »

PHOTO PATRICE LAROCHE, ARCHIVES LE SOLEIL

Le nouveau maire de Québec, Bruno Marchand, et son prédécesseur, Régis Labeaume

Ça avait le mérite d’être clair.

Encore plus clair, puisque rien ne parle aussi clairement que l’argent : à l’automne 2020, la Ville de Québec a retiré ses publicités de Radio X, jugeant que la station faisait « la promotion de l’opposition aux mesures sanitaires ». Une quinzaine d’annonceurs lui avaient emboîté le pas.

Régis Labeaume parti, la Ville de Québec a récemment approché Radio X afin d’obtenir des soumissions d’achat publicitaire pour une campagne de recrutement de main-d’œuvre. « La campagne n’est pas encore en cours », m’écrit un porte-parole.

Mais le retour à la programmation régulière ne saurait tarder. Et ce sera une erreur.

Dimanche, le nouveau maire, Bruno Marchand, s’est emporté contre les tenanciers de bars qui ont offert une dernière danse à leurs clients avant la fermeture. « Il y a plus important que de faire de l’argent, a-t-il dit. On joue avec la santé des gens. »

Ça vaut pour Radio X, Monsieur le Maire.